Véritable tremplin pour l’emploi, la formation professionnelle reste le meilleur moyen de se reconvertir ou d’accroître ses connaissances.

Mais la question de se faire financer sa formation professionnelle reste complexe tant les dispositifs de financement sont nombreux.

Et pour cause, selon votre situation professionnelle il vous faudra solliciter un organisme en particulier.

Petit tour d’horizon des différents moyens de se faire financer sa formation professionnelle.


Pour les demandeurs d’emploi :

Le compte personnel de formation, CPF :

Tout au long de votre vie professionnelle, vous cumulez des euros sur votre compte CPF. Cela vous offre la possibilité de vous former à n’importe quel moment de votre vie.

À noter que durant une période de chômage, rien n’est crédité.

La démarche à suivre est d’ouvrir dans un premier temps un compte CPF en ligne sur le site moncompteactivite.gouv.fr puis trouver une formation éligible.

Pour bénéficier du financement de votre formation par le biais de votre CPF, vous devez monter un dossier. Vous pouvez vous faire accompagner dans cette démarche par un conseiller Pôle emploi ou conseiller en évolution professionnelle.

Dans le cas où vous n’avez pas cumulé assez d’euros sur votre compte CPF, vous pouvez bénéficier d’aides complémentaires de la RFPE (Rémunération des Formations de Pôle Emploi).

L’aide individuelle à la formation, AIF :

L’aide individuelle à la formation (AIF) vous permet d’obtenir de Pôle Emploi une aide financière pour suivre une formation non couverte par d’autres dispositifs de financements collectifs ou individuels.

L’AIF de Pôle Emploi peut venir compléter un compte CPF insuffisant et les aides des collectivités territoriales ou des OPCO.  

L’action de formation préalable au recrutement, AFPR :

Cette aide s’applique aux offres d’emploi sur lesquelles figure la mention suivante : « Action de Formation Préalable au Recrutement ».

Ce financement permet aux demandeurs d’emploi d’accroître leurs compétences dans le but de postuler à un emploi.

La préparation opérationnelle à l’emploi individuelle, POEI :

La POE individuelle permet de suivre une formation pour acquérir les compétences nécessaires à une offre déposée par une entreprise auprès de Pôle Emploi.

Elle se différencie de l’AFPR car la formation est individualisée et adaptée à votre profil. Une fois la formation achevée et le niveau requis atteinte, l’entreprise est dans l’obligation de vous embaucher.

Le chèque Formation :

C’est une aide délivrée par le conseil régional et qui vous permet de suivre une formation professionnelle certifiée par un diplôme ou titre professionnel enregistré au Répertoire national des certifications (RNCP).

Les formations sont prises en charge jusqu’à 100 % et dans la limite de plafonds selon les formations. Le projet de formation doit être validé par votre CEP (conseiller en évolution professionnelle).

Pour la salariés :

Le compte personnel de formation, CPF :

En tant que salarié, vous cumulez 500 € sur votre CPF chaque année pour un travail à temps plein et ce avec un plafond 5000 €.

Si vous êtes un salarié non qualifié, vous cumulez 800 € sur votre CPF chaque année avec un plafond de 8000 €.

Le compte personnel de formation de transition professionnelle, CIF :

Dérivé du CPF, le CIF permet aux salariés de financer un projet de transition professionnelle et de suivre une formation dans le cadre d’une reconversion.

À savoir que le CIF peut concerner un domaine de formation différent du secteur d’activité professionnelle.

Le plan de développement des compétences :

La formation et le maintien des compétences des salariés sont une obligation pour toutes les entreprises françaises.

L’employeur doit ainsi leur proposer des formations prévues dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise.


Pour les indépendants :

Le compte personnel de formation, CPF :

Les comptes des travailleurs non-salariés (travailleurs indépendants, freelance, artisans, commerçants, micro-entrepreneurs, professions libérales, conjoints collaborateurs) sera alimenté en 2020 au titre des activités de 2018 et 2019.

Le fond interprofessionnel de formation des professionnels libéraux, FIF PL :

Les formations sur les bonnes pratiques proposées par QRP peuvent être remboursées partiellement via ce dispositif.

L’association de gestion et financement de la formation des chefs d’entreprise, AGEFICE :

Ce financement est accessible aux chefs d’entreprise et dirigeants non salariés. Le montant maximum pour une année civile est de 1200 €, à l’exception des diplômes d’État et des formations inscrites au Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles (RNCP), le montant annuel sera alors de 2000  €.

Le fond d’assurance formation des chefs exerçant une activité artisanale, FAFCEA :

Cette association aide au financement des formations professionnelles continues pour les artisans, conjoints collaborateurs et associés.

Les secteurs représentés sont : l’Alimentation, le Bâtiment, La Fabrication et Services.

Share This