+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

Configuration d’une route statique

Configuration Route Statique: Les routes statiques sont très utilisées pour de petits réseaux qui comprennent en général, qu’un seul lien !

Ce qui signifie qu’il y’aurait qu’une seule route statique à configurer, celle qui mène vers la passerelle par défaut.

Sur cette topologie, nous avons le réseau 192.168.1.0, qui est représenté à droite.
Et un ensemble de réseau, représenter sur la gauche.

Si on veut que tous les petits routeurs de gauche puissent communiquer avec le réseau de droite, il va falloir configurer| une route statique sur le routeur 1.

La commande « IP ROUTE » permet de configurer une route statique.


|192.168.1.0 est le réseau de droite.
3 fois 255.0 est son masque de sous-réseau.
|Et 172.16.1.2 est l’adresse IP de l’interface série 0/1/1 du routeur 2.

En gros, on dit à notre routeur1 que tout ce qui est destiné au réseau 192.168.1.0/24, et bien on l’envoie au routeur 2.

Car lui, il sait comment le joindre, puisqu’il lui est directement rattaché !

L’IP 172.16.1.2 de notre commande est en quelque sorte une porte de sortie !
Alors, au lieu d’une IP, il est possible de mettre |une interface de sortie !

Dans ce cas, il sagit de linterface rattachée au routeur ou est placé notre commande !

Une route statique est configurée pour la connectivité à des réseaux distants qui ne sont pas directement connectés sur le routeur.

Pour que la communication fonctionne de bout en bout, il faut configurer la route statique dans les deux sens.

Par exemple sur le routeur 2, |il faut configurer une route statique ou bien une route par défaut, qui permettrait d’atteindre les réseaux derrière le routeur1, à travers l’IP de l’interface série à l’autre bout, |ou bien par sa propre interface série 0/1/1 !

Dans cet exemple, nous avons utilisé une route par défaut, plutôt qu’une route statique.

Cela est très utile lorsque l’itinéraire d’une source vers une destination n’est pas connu, ou alors, pour ne pas maintenir de nombreuse route dans la table de routage du routeur.

Ce qui est beaucoup plus simple que de rentrer 1 par 1 |tous les réseaux routeurs qui se situe derrière le routeur 1 !

Une route statique par défaut est une route qui| correspond à tous les paquets. 

Ils sont utilisés :

  • |lorsqu’aucun autre itinéraire dans la table de routage ne correspond à l’adresse IP de destination du paquet. 
  • |Et lorsqu’un routeur n’a qu’un seul autre routeur de connecté sur le réseau. 
    Dans ce cas, on appelle ça un stub network. On peut le traduire par réseau de bout en bout !

|La syntaxe d’une route par défaut est identique à celle d’une route statique, sauf que l’ adresse réseau est 4 fois 0 et le masque de sous-réseau est aussi 4 fois 0.

Maintenant que nous avons vu, la configuration d’une route statique et d’une route par défaut, |on va passer aux commandes de type « show » !

La plupart des tables de routage contiennent une combinaison de routes statiques et de routes dynamiques. 

Par contre elle doit d’abord contenir les réseaux qui lui sont directement connectés avant que n’importe quel routage statique ou dynamique puisse être utilisé.

La commande | « show IP route » permet de vérifier les routes statiques dans la table de routage :

Une route statique comprend :

  • l’ adresse réseau, 
  • son masque,
  • ainsi que l’adresse IP ou l’interface de sortie, du prochain saut. 

Les routes statiques sont indiquées avec le code “S” dans la table de routage

|Le petit astérisque qui suit la lettre « S » est la passerelle par défaut

Il s’agit du résultat |de la commande 4fois0 plus 4 fois 0 et 172.16.1.1