+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

EIGRP = Enhanced Interior Gateway Routing Protocol

EIGRP: Nous avons vu les protocoles de routage à vecteur de distance, comme RIP, et ceux à état de liens comme OSPF !

Il nous reste un protocole de |type IGP à connaitre pour le programme CCNA c’est EIGRP !

C’ est un protocole de routage créé par Cisco. Il est appelé protocole de vecteur de distance hybride ou avancé.

Son fonctionnement ressemble très fort à un protocole de type « vecteur de distance », mais il dispose d’une série de caractéristiques que l’on retrouve dans OSPF , comme la mise en relation avec ses voisins !

|Voyons sa configuration.


Ici le routeur 1 n’est pas configuré en EIGRP.

Eigrp ne possède pas d’air comme OSPF.

La commande « router eigrp » permet d’activer le protocole. Ici il porte le numéro 1.

Ensuite on lui déclarer l’ensemble des réseaux qui lui sont directement connectés avec la commande « Network »

|L’utilisation d’un masque inverse est optionnelle.

Mais il est tout à fait possible |d’en utiliser, pour cibler les interfaces que l’on désire activer, sans risquer d’englober certaines plages IP.

|Eigrp dispose de plusieurs avantages :

  • |-il prend en compte la bande passante et le délai
  • |– Il a une Vitesse de convergence instantanée. Ce qui lui donne une avance par rapport à OSPF, car il sait déjà par ou passer en cas de panne).
  • |-Et Il n’a pas besoin d’avoir une cartographie complète de tout le réseau, car il fait confiance à ces voisins !
    Ce qui lui permet de ne pas perdre de temps pour trouver le meilleur chemin.

|Pour fonctionner , le protocole EIGRP utilise trois tables :

  • |– La table de voisinage, qui permet de lister les voisins du routeur
  • |– La table de topologie qui contient tous les réseaux appris par ses voisins.
  • |– Et la table de routage qui possède les routes ayant la métrique le plus faible !

|EIGRP à aussi un identifiant router-id comme OSPF, pour pouvoir être identifié par ses voisins :

  • |-Soit on le configure manuellement avec la commande « Router-ID »
  • |-soit c’est l’adresse IP la plus élevée de ces interfaces de loopback.
  • |-ou bien c’est l’adresse IP la plus élevée de ces interfaces physiques.

Maintenant que notre routeur 1 est bien configuré en EIGRP, il va dialoguer avec ses voisins pour connaitre un peu les réseaux qu’il peut joindre et aussi pour savoir, à quelle distance ils sont situés.

Pour ça, il y’a deux termes à bien connaitre :

  • |La distance reportée, qui porte les initiales de « RD »
  • et la |distance réelle qui porte les initiales (FD)

La distance reportée est la distance qui sépare notre voisin d’un réseau

Et la distance réelle est celle qui sépare le routeur de ce même réseau !

Comme exemple, on va prendre notre routeur1 qui souhaite joindre le réseau à l’autre bout, le 192.168.1.0 !

Il possède 3 voisins, R2, R3 et R4. Ces 3 routeurs sont capables de joindre le réseau en 192 !

Comme maintenant notre routeur 1 est bien configuré en EIGRP, ces voisins vont lui annoncer leurs métriques pour joindre ce réseau !

Les métriques sont représentées directement sur les liens.

Ici, on peut voir , des 10, 20 et 30 en métriques, alors que dans la réalité les métriques sont bien supérieures et plus complexes que ça!

Mais nous utiliserons celle-ci pour mieux comprendre son fonctionnement.

À la fin du cours, on prendra un exemple réel de métrique !

La question est donc, |quel chemin va prendre le routeur 1 pour joindre le réseau 192.168.1.0 ?

C’est ce qu’on appelle le Successor

Et ensuite il faut savoir |quelle sera notre route de backup !

qu’on appel le Feasible Successor !

Pour cela on va se faire un |tableau et relever les RD de nos voisins et FD de notre routeur 1 !

Le routeur 2 à une métrique de 20 pour joindre le réseau en 192.

Car 10+10 est bien égal à 20 !

La métrique 20 est donc son FD, il va le |transmettre au routeur 1, qui deviendra le RD !

Le routeur 3 à une FD de 30. 20 + 10. |Il le transmet au routeur 1

Et le routeur 4 à une| FD de 20 !

|En gros, le RD est simplement le FD de nos voisins

Maintenant Le Routeur 1 va pouvoir calculer la Métrique de chaque route possible pour déterminer le chemin le plus fiable et le mettre dans sa table de routage!

Ici, si il passe par son interface qui mène vers le routeur 2, il devra rajouter |10 en métrique. Ce qui lui donne une FD de 30 !

S’il passe par le routeur 3, |ça lui fera une FD de 30+10 soit 40.

Et si il passe par le routeur 4, |ça lui fait une FD de 30+20, soit 50.

Notre successor sera donc le |routeur 2, car il a le FD le plus faible !

Ce sera donc cette route qui sera inscrite dans la table de routage du routeur 1 pour joindre le réseau 192.168.1.0 !

Maintenant il nous reste à |déterminer quelle sera la route de backup !

Pour cela, le routeur 1, va choisir la route avec un RD plus faible que le FD qui à été élu le |successeur ! c’est-à-dire plus faible que 30 !

Et si le RD appris du voisin est plus grand ou égal au FD, alors il va ignorer ce routeur pour ce réseau

C’est le cas du routeur 3. |Il a un RD de 30, ce qui est supérieur ou égal à son FD !

Donc ce ne sera pas le successeur potentiel !

Par contre le routeur 4, à un |RD de 20, qui est bien inférieur à 30 !

|Ce sera donc lui la route de backup !

|Si on fait un « show IP route » sur le routeur 1,

on peut désormais voir la route qui a été choisie comme le meilleur chemin pour joindre le réseau 192.168.1.0 !

|Le code « D » correspond au protocole EIGRP
Le « 90 » est la distance administrative
Et le 30 est la métrique pour joindre le réseau de destination !

On va maintenant un peu parler des choix que fait le protocole EIGRP pour choisir la route de backup !

Si vous regardez attentivement la FD du routeur 3 et du routeur 4… que voyez-vous?

Et bien, on voit que la métrique du routeur 4 est pire que celle du routeur 3.

Ça n’a pas de sens et pourtant c’est comme ça que fonctionne EIGRP…

Il ne faut pas l’oublier, c’est un protocole de vecteur de distance. Il ne sait pas à quoi ressemble le réseau complet… ce n’est pas un protocole à état de liens comme OSPF qui lui, à une cartographie complète du réseau !

|Pour finir, on va voir un petit calcul de métrique avec de vraies valeurs.

|Il existe 5 métriques en EIGRP : K1, K2 ,K3,K4 et K5 !

|Ces valeurs sont obtenues directement sur l’interface.

|Seuls les valeurs K1 et K3 sont utilisés par défaut dans la formule.

|Voici donc la formulée écourtée

On va maintenant calculer la métrique du routeur 1 vers l’adresse IP de loopback 2.2.2.2

Pour atteindre ce réseau à partir de R1, il faut obligatoirement traverser |l’interface Fast Ethernet 0/0 du routeur1 et l’interface |de loopback 0 du routeur 2 !

|Dans le calcul, il faut toujours prendre la bande passante la plus petite et additionner les délais !

|Ici la plus petite bande passante est celle de l’interface 0/0 du routeur1, et il faut additionner le délai de l’interface 0/0 et de celle de la loopback 0 !

| Ce qui nous donne une métrique de 53 760 !

Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai simplifié les métriques dans mon exemple précédent !