+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

ETHERNET : Un réseau qui se situe dans un seul bâtiment est ce que nous appelons un | réseau local ou un LAN.

Et si vous utilisez une connexion avec un fournisseur de services Internet pour connecter votre réseau à un autre bâtiment, alors nous parlons ici d’un |réseau étendu, plus connu sous le nom de réseau WAN.

Le réseau local n’a rien à voir avec la taille, donc un réseau avec 2 PC est un LAN aussi performant que 5 000 PC dans un même bâtiment.

Ethernet est le protocole que nous utilisons sur notre réseau local.

On le trouve principalement |sur la couche « liaison de données » du modèle OSI, mais il est divisé en deux sous-couches :

  • |Il y’a la sous-couche LLC, c’est lui qui s’occupe de la structure de la trame.
  • |Et la souscouche MAC, qui définit le protocole d’accès au support.

La sous-couche MAC est la partie la plus intéressante pour nous.
Chaque périphérique sur notre LAN a un identifiant unique sur la couche : liaison de données, il s’agit de notre “adresse MAC”.

|Une adresse IP est un identifiant unique sur la couche réseau (la couche 3), |et l’adresse MAC est aussi un identifiant unique, mais sur la couche liaison de données (la couche 2).

Il y’a bien longtemps, tous les ordinateurs d’un même réseau étaient connectés à un seul long câble |coaxial noir,

C’était notre support physique. La topologie utilisée à cette époque, avec ce type de câble était une| topologie en bus.

Un réseau comme celui-ci était semi-duplex, ce qui signifie qu’un seul ordinateur pouvait envoyer du trafic et que les autres devaient attendre. De nos jours, nous avons du full-duplex, c’est-à-dire que tous les appareils peuvent envoyer et recevoir en même temps !

Dans cet exemple, si deux ordinateurs envoient des données au même moment, il se produit une collision… Les signaux électriques rebondissent les uns sur les autres et la transmission est perdue.

On pouvait également voir des topologies| en étoile qui utilisait un HUB.

Le problème avec le hub, c’est que ce n’est rien d’autre qu’un répéteur électrique. Si vous utilisez un hub pour votre réseau, non seulement, il fonctionnera en half-duplex, mais en + vous aurez certainement des collisions !

Un Hub ou concentrateur n’est pas la même chose qu’un commutateur.

Pour revenir à notre sous-couche MAC, si vous utilisez un réseau en half-duplex, nous devons nous assurer qu’une solution pour éviter les collisions est mis en place. Cette solution s’appelle |CSMA / CD.

Cette méthode permet de définir comment une machine va utiliser le média sur laquelle elle est connectée.

Le mode de fonctionnement du half-duplex est comparable à celui des talkies-walkies. Si on veut communiquer, on appuie sur le bouton et on parle. Et pendant ce temps, les autres nous écoutent et ne parlent pas, c’est-à-dire que vous êtes le seul à utiliser le canal, ou le “média” de communication. Et bien c’est pareil avec la méthode CSMA/CD, quand une carte réseau envoi des données, les autres cartes écoutent seulement et ne parle pas!

|Passons maintenant à la Trame Ethernet.

Ici, les champs les plus importants sont| l’adresse de destination et l’adresse source. C’est là que les adresses MAC s’intègrent.

|Dans les 2 premiers champs y figure une chaîne de 0 et de 1 alternatif pour indiquer au récepteur qu’une trame Ethernet est entrante.
|le champ « Longueur » correspond à la taille de notre trame Ethernet,
|Le champ entête et data est là où les données s’intègrent
| Et à la fin, on trouve le champ FCS, qui permet de voir si la frame est OK ou corrompu.

|Une adresse MAC est composée de 48 bits :

|Le champ « BC » est synonyme de broadcast; si votre trame Ethernet est un broadcast, alors ce bit sera à « 1 »

|Le champ « local » doit être défini lorsque vous souhaitez modifier votre adresse MAC. Une Mac adresse est unique dans le monde. Si vous faites une modification dans ce champ, l’impact ne sera que local, c’est-à-dire uniquement sur votre réseau.

|Le champ « OUI » permet d’identifier le constructeur parmi ses concurrents.

|Et les 24 derniers bits sont une valeur définie par le constructeur pour rendre unique cette adresse MAC parmi toutes ses cartes réseau.

L’ adresse MAC s’écrit en hexadécimal. |Voici un exemple d’une Mac Adresse :

Passons maintenant aux différents types de câbles qui existent…

Vous avez probablement déjà vu des |câbles UTP. Il en existe deux types :

  • |Des câbles droits
  • |Et des câbles croisés

|Voici un connecteur RJ45 d’un câble droit :

|Et le voici d’un câble croisé :

La différence est la façon dont les fils sont connectés dans la prise RJ-45.
Un câble droit a la même disposition des fils, des deux côtés.
Et un câble croisé contient 2 inversions de fils, que d’un seul coté !

Le fils 1 est inversé avec le 3. Et le fils 2 avec le 6.

|Un câble droit sert à connecter deux terminaux différents, par exemple, un PC à un switch ou bien un Switch à un routeur.


|Et un câble croisé permet de connecter deux terminaux de même nature, par exemple un PC avec un PC, de switch à switch ou de routeur a routeur

La dernière chose qu’on pourrait voir sur les types de câbles est le| câble rollover :

Résultat de recherche d'images pour "rollover cable"

Il s’agit du câble qui permet de configurer un commutateur ou un routeur, depuis son PC.

📘Guide IT💻+ 1 cours gratuit sur le réseau informatique

La Voie Express vers ses objectifs professionnels