RIPv2 : Routage à vecteur de distance ou état de lien

RIPv2

Vue d’ensemble des protocoles de routage

Les routeurs sont des dispositifs permettant de « choisir » le chemin que les datagrammes vont emprunter pour arriver à destination. Il s’agit de machines ayant plusieurs cartes réseau dont chacune est reliée à un réseau différent. Ainsi, dans la configuration la plus simple, le routeur n’a qu’à « regarder » sur quel réseau se trouve un ordinateur pour lui faire parvenir les paquets en provenance de l’expéditeur.

Un protocole de routage, comme Ripv2, est un ensemble de processus, d’algorithmes et de messages permettant d’échanger des informations de routage qui sont stockées dans ce qu’on appelle : une table de routage.

C’est ici que les routeurs ont connaissance des meilleurs chemins pour aller vers une destination. Ces informations sur les différentes routes sont partagées dynamiquement entre routeurs. Lorsqu’un routeur reçoit des informations sur un nouvel itinéraire ou une modification, il met à jour sa propre table de routage et transmet l’information à d’autres routeurs. Les routeurs recevant ces informations, mette à leur tour, à jour leur table, et transmette l’information à d’autres routeurs et ainsi de suite. De cette façon, tous les routeurs ont des tables de routage précises qui sont mises à jour dynamiquement et peuvent en apprendre davantage sur les itinéraires des réseaux distants.

RIPv2

Tous les protocoles de routage

ont le même but: apprendre les réseaux distants et s’adapter rapidement dès qu’il y a un changement dans la topologie. La méthode qu’un protocole de routage utilise pour atteindre cet objectif dépend de l’algorithme qu’il utilise et des caractéristiques du protocole.

Les protocoles de routage fournissent aux routeurs des tables de routage à jour, mais cela implique un cout qui se traduit par une utilisation de la mémoire et du processeur du routeur. Les échangent d’informations que les routeurs se font sur l’itinéraire consomment de la bande passante. Cette consommation peut être un problème, en particulier sur de faibles liens. Par exemple les protocoles de routages EIGRP et OSPF sont très bavards et travaillent intensivement pour avoir la meilleure table de routage, la plus à jour possible. Cela signifie que les routeurs qui utilisent ces protocoles doivent disposer d’une capacité de traitement suffisante pour pouvoir implémenter les algorithmes de ces 2 protocoles et effectuer convenablement le routage dans un temps raisonnable.

 

Protocoles de routage à vecteur de distance ou à état de lien.

Parmi les protocoles de routages dynamiques, nous avons 2 grandes familles qui sont les protocoles de routage intérieur et extérieur.
Penchons-nous plutôt sur les protocoles de routage intérieurs : Il y’a 2 types différents :
Ceux à vecteur de distance et ceux à état de lien.

Protocoles de routage
Vecteur de distance :


Les protocoles de routage à vecteur de distances sont des protocoles permettant de construire des tables de routages où aucun routeur ne possède la vision globale du réseau.

La diffusion des routes se faisant de proche en proche. Le terme « vecteur de distances » vient du fait que le protocole manipule des tableaux vers les autres nœuds du réseau. La « distance » en question est le nombre de sauts permettant d’atteindre les routeurs voisins.

IGRP et RIP sont des protocoles de routage à vecteur de distance.

État de lien:

Un protocole de routage à état de liens utilise un algorithme plus efficace. Les routeurs collectent l’ensemble des couts des liens et construisent leur table de routage.OSPF et ISIS sont des protocoles de routage à état de lien. La convergence est très rapide.

Un protocole de routage à vecteur de distance avancé (on peut aussi l’appeler hybride) est un protocole à vecteur de distance qui reprend des concepts d’états de liens. EIGRP en fait partit.

Comprendre RIPv2

RIPv2 qui signifie Routing Information Protocol de version2, est l’un des protocoles de routage les plus faciles à configurer, ce qui en fait un bon choix pour les petits réseaux. Toutefois, il a toujours des limites. RIPv2 possède une métrique d’itinéraire basée uniquement sur le nombre de sauts et est limitée à 15 sauts.

Il sélectionne sa route en fonction du nombre de sauts qui le sépare de la destination et il choisira le chemin représentant le moins de saut, donc le plus court, sans tenir compte de la bande passante.

Il prendra donc le chemin le plus court, mais pas forcément le plus rapide.

Comprendre RIPv2

Configuration de RIPv2

Voici la configuration du protocole de routage RIPv2. La version 1 n’est plus utilisée :

Pour accéder au mode de configuration du protocole de routage RIP sur le routeur, il faut entrez la commande « router rip » en mode de configuration globale. Notez que l’invite de commande passe de (config) à (config-router).

router rip
Par défaut, lorsque l’on configure RIP sur un routeur, il exécutera RIPv1 . Pour utiliser RIPv2, il faut taper la commande « version 2 ». La version doit être identique sur l’ensemble des routeurs du même domaine de routage. Contrairement à RIPv1, RIPv2 prend en charge le masque de sous-réseau dans ses mises à jour.

 version 2

À ce stage,

le processus de routage RIP n’est pas démarré. Les commandes entrées précédemment permettent uniquement d’accéder à la configuration des paramètres de protocole du routage RIP. L’appareil n’émet aucune mise à jour de routage.

Pour activer le routage RIP pour un réseau, il faut utilisez la commande « network + le réseau » . Chaque réseau directement connecté au routeur devra être annoncé par cette commande. Par exemple si une interface du routeur est directement connectée au réseau 10.0.0.0, la commande sera « network 10.0.0.0 » :

network

Cette commande, active RIP sur toutes les interfaces qui appartiennent au réseau spécifier. Les interfaces associées enverront et recevront des mises à jour RIP toutes les 30 secondes.

La commande « network 0.0.0.0 »  spécifie tous les réseaux.

Vérification de RIPv2

La commande show ip protocols affiche des valeurs et des informations de temporisation sur les protocoles de routage associé au routeur.

 show ip protocols

Routing Protocol is « rip » indique que le protocole de routage utilisé est RIP
Sending updates every 30 seconds spécifie que les mises à jour sont envoyées toutes les 30 secondes.
next due in 25 seconds indique quand le routeur enverra sa prochaine mise à jour.
Invalid after 180 seconds,  c’est l’intervalle de temps pour qu’une route soit déclarée invalide. Il est conseillé de configurer ce paramètre au minimum à 3 fois le temps des mises à jour. (Ici elles sont réglées à 30s, donc au minimum il faudrait 90s,comme on a 180s c’est donc suffisant).
Une route devient invalide lorsqu’aucune mise à jour ne rafraichit la table de routage. La route entre alors dans un état de « hold-down » et sera marquée comme inaccessible après l’expiration du paramètre réglé à 180 par défaut.
flushed after 240, c’est le délai avant qu’une route inaccessible soit supprimée complètement de la table de routage. Ce paramètre doit évidemment être supérieur au paramètre précédent.
Redistributing, affiche le protocole qui est renvoyé. Ici  c’est RIP
Default version control, spécifie la version des paquets que RIP envoie et reçoit. Ici c’est la V2
Routing for network : Spécifie les réseaux pour lesquels le processus de routage apprend les routes.
Et Routing Information Sources : liste toutes les sources de routage que le logiciel Cisco IOS utilise pour créer sa table de routage. Pour chaque source, on peut voir apparaitre des informations comme l’ adresse IP, la distance administrative et l’heure où l’appareil a reçu ça dernière mise à jour.

Routing Information Sources

show ip route

la commande show ip route

affiche le contenu de la table de routage.

 

La table de routage contient des entrées pour tous les réseaux et sous-réseaux connus avec un code qui indique comment ces informations ont été apprises.

Un C indique que l’itinéraire provient d’une connexion directe à l’interface du routeur.
Un L est un itinéraire local
R indique que RIP est le protocole qui a déterminé cet itinéraire.
10.1.1.4/30 indique l’adresse du réseau distant
Dans 120/1, 120 est la distance administrative et 1 est la métrique de l’itinéraire (qui signifie 1 saut avant de rejoindre le réseau 10.1.1.4/30)
via 10.1.1.9 spécifie l’adresse du prochain bond pour joindre le réseau 10.1.1.4.
00:00:22 spécifie le temps écoulé depuis la dernière mise à jour de la route (22 secondes dans cet exemple).
Serial1 / 2 spécifie l’interface par laquelle le réseau spécifié peut être atteint.

Si le routeur ne met pas à jour sa table de routage, les commande :
show running-config ou show ip protocols permettent de vérifier s’il y’a une erreur de configuration.

wikipedia

DNS – DHCP sur l’IOS Cisco – Protocole DNS

Sécurisation IOS Cisco

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.