Fonctionnalité IPv6 – En-tête IPv6 – Autoconfiguration

Fonctionnalité

Comparaison des entêtes IPv4 et IPv6

La conception d’entête IPv6 diffère considérablement de l’entête IPv4 de plusieurs façons.

Ici nous avons une entête au Format IPv4 :

Format IPv4

Cet entête contient 14 champs. Le champ « Options » représenté en jaune, est facultatif, et le champ padding, à côté, permet de combler le champ option afin d’obtenir une entête IP de 32 bits. La valeur des bits de bourrage est à 0.

L’entête IPv4 de base a une taille de 20 octets.

En IPv6, 6 champs sont supprimés; ce sont ceux affichés en vert.

  • Le champ « Hd Len » qui correspond à la Longueur de l’entête de l’Internet (plus connu sous le nom de IHL) a été supprimé, car contrairement à l’entête IPv4 à longueur variable, une entête IPv6 est fixé à 40 octets, et il n’est pas variable.
  • « Framentation» est supprimé, car il est traité différemment dans IPv6.
  • « flags », qui permet de définir si le paquet a été fragmenté ou pas n’est plus utile, vu que le paquet n’est plus fragmenté.
  • Tout comme le champ « Identification » qui permet d’identifier les fragments d’un même paquet.

Dans IPv6, les routeurs ne traitent plus la fragmentation. Ce sont les hôtes qui sont responsables de la découverte du chemin. Si l’hôte doit envoyer des données qui dépassent le la taille maximum d’un paquet, l’hôte sera responsable de la fragmentation et s’en chargera. L’option du champ Flags est attachée uniquement à un paquet fragmenté.

  • Le champ « Header Checksum » qui permet de détecter les erreurs de transfert a été supprimé, car la plupart des technologies de couche de liaison de données effectuent elles-mêmes cette vérification. Cela oblige des contrôles de couches supérieures, qui étaient facultatives, à devenir obligatoire (comme le protocole UDP).
  • Le champ « Options » et « padding » n’est pas présent non plus dans l’IPv6.

La plupart des autres champs sont inchangés ou bien une légère modification apparait dans l’IPv6.

et voici le Format d’une d’entête IPv6:

entête IPv6

L’entête IPv6 a 40 octets, au lieu de 20 en IPv4. Comme il a moins de champs, cela permet un traitement plus rapide par les processeurs des équipements. Les champs source et destination sont quatre fois plus grandes que dans l’IPv4, car ils sont écrits en 128 bits au lieu de 32 bits pour une adresse IPv4.

Un entête IPv6 contient huit champs:

  1. Le champ Version:est simplement la version du protocole, ici c’est 6 pour IPv6. Et C’était 4 pour l’IPv4.
  2. Le champ Traffic Class: est similaire au champ ToS (Type of Service) dans l’IPv4. Il permet de marquer la priorité des paquets sortants.
  3. Le nouveau champ Flow Label: est utilisé pour marquer les flux  individuels avec des valeurs uniques, permettant de les différencier sur le réseau. Ainsi les routeurs peuvent effectuer un traitement QoS (Quality of Service).
  4. Le champ Payload Length: corresponds au champ «Total Length » de l’IPv4. Sauf que, comme l’entête de base IPv6 à une taille fixe, ce champ décrit uniquement la longueur de la charge utile et non le paquet entier.
  5. Le Next Header: identifie l’entête suivant.
  6. Le Hop Limit:Spécifie le nombre maximum de sauts qu’un paquet IP peut faire. Ce champ commence à 255 et est décrémenté par chaque routeur tout le long du chemin vers sa destination. Un paquet IPv6 peut faire un maximum de 254 sauts avant qu’il ne soit supprimé. Cette limite de saut est conçue pour éviter que les paquets circulent continuellement s’il y’a une erreur de routage.
  7. Source Adresse: identifie la source du paquet.
  8. Et Destination Adresse: identifie la destination du paquet.

Les champs variables situés en dessous de l’adresse de destination sont optionnels. Ils servent pour une utilisation future.

ICMP v6

L’ICMP v6 fournit les mêmes services de diagnostic qu’en V4, avec en plus des fonctionnalités spécifiques pour l’IPv6.

ICMP v6

ICMPv6, comme pour la version 4 ,permet de faire des tests de diagnostic et de signaler des problèmes.

Descriptions ICMPv6

ICMPv6

  • Le champ « Type » identifie le type de message ICMP.
  • « Code » donne des détails sur le type de message.
  • « Data » contient des informations ou diagnostics, envoyées au récepteur .
  • Et le Le champ « Next Header » est défini sur une valeur de 58 pour signaler au récepteur que l’en-tête du paquet transporté est de type ICMPv6.

3°) NDP « Neighbor Discovery Protocol) Découverte des voisins

NDP est un protocole utilisé par IPv6 qui opère en couche 3, il est responsable de la découverte des autres hôtes sur le même lien, de la détermination de leur adresse et de l’identification des routeurs présents.

 

NDP fournit à IPv6 des services similaires à ARP en IPv4. Il fournit en plus quelques améliorations comme la détection de systèmes inaccessibles.

NDP

NDP définit cinq types de paquets ICMPv6 :

  • Router Solicitation

Ce message permet à un hôte de demander à tous les routeurs présents de lui envoyer un « Router Advertisement », afin qu’il l’enregistre dans sa liste de voisins.

  • Router Advertisement

Ce message permet au routeur d’avertir tous les nœuds connectés à lui de sa présence. Il émettra ce paquet de manière périodique, ou en répondant à un paquet « Router Solicitation ».

  • Neighbor Solicitation

Ce message a trois fonctions bien précises. Il permet tout d’abord à un nœud de déterminer l’adresse de liaison de son destinataire. Cette procédure est la même qu’ARP présent en IPv4. Il permet également de vérifier si l’équipement est accessible. Enfin, durant l’autoconfiguration de l’adresse IP, il permet de vérifier si celle choisie n’est pas déjà utilisée par ses voisins.

  • Neighbor Advertisement

Ce message est utilisé en réponse à un paquet de types « Neighbor Solicitation ».

  • et Redirect

Ce message permet aux routeurs de signaler aux hôtes qu’un meilleur chemin existe pour une destination précise que celle empruntée d’habitude.

Autoconfiguration sans état « Stateless »

L’autoconfiguration stateless (SLAAC) est l’une des grandes nouveautés de l’IPv6. Elle permet à chaque équipement présent sur le réseau de prendre une adresse IPv6 automatiquement à partir des informations données par le routeur dans les messages de type RA qui signifie :Router Advertisements).
Il fonctionne en combinant une partie de l’adresse à partir de l’entrée d’une interface, obtenue par les messages RA, et la mac adresse de l’interface avec « ff :fe » au milieu.

 

Configuration de l’autoconfiguration sans état

autoconfiguration sans état ipv6 address autoconfig
La commande « ipv6 address autoconfig » permet une autoconfiguration sans état sur les interfaces de routeurs
Si on ajoute l’option [default] , le routeur s’annoncera comme l’itinéraire par défaut pour le lien local

wikipedia

unicast : EUI64 et Types d’adresses

Configuration Route Statique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.