+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

Adresses IP privées / publiques

IP privées / publiques: Internet a commencé à se développer grandement à partir des années 90.
Avec une telle croissance, depuis bien longtemps, on manque d’adresse IPv4 !
La solution pour combler à ce manque est l’IPv6.
Mais en attendant la mise en place et le développement de l’IPv6, plusieurs autres solutions ont été développées, comme :

  • le| NAT , |
  • CIDR ,
  • le |VLSM
  • et |l’adressage IP privé.

Les hôtes qui souhaitent être accessibles depuis Internet doivent avoir des adresses IP publiques. La stabilité d’Internet dépend de ces adresses publiques qui doivent être uniques.

Pour s’assurer que les adresses sont, bien uniques, leurs attributions est gérée par |l’ IANA

À quelques exceptions près, les entreprises et les utilisateurs d’Internet à domicile reçoivent leur adresse IP de leur| Fournisseur d’Accès à Internet.

Par exemple, free, Bouygues, ou orange business service pour les entreprises !

Pour faire face à l’épuisement accéléré des adresses IP routables , | L’IETF a publié une norme en réservant |3 blocs d’adresses IP privées pour une utilisation strictement réservée en interne.


Cela signifie que ces adresses IP privées ne sont pas routable sur internet !

Les hôtes qui se baladent sur Internet nécessitent une adresse IP unique, mais les hôtes privés qui ne sont pas connectés à Internet peuvent utiliser n’importe quelles adresses privées valides, du moment qu’elle est unique dans le réseau interne.

Si vous regardez bien, il manque 2 réseaux dans la classe A !

Le réseau| en 4 fois 0 est réservé pour définir une route par défaut sur les routeurs, et le réseau| en 127, réservé pour les tests de boucles locales !

Les adresses IP privées ne sont pas acheminées sur le backbone Internet. Tous les routeurs Internet sont configurés pour éliminer le routage sur ces adresses privées.

Lorsqu’un hôte qui utilise une adresse privée souhaite sortir sur internet, alors il sera nécessaire de traduire cette adresse privée en public !

Ce processus de traduction s’appelle le| NAT.

En général c’est le routeur ou le firewall qui s’occupe du NAT !

DNS (Domain Name System)

|On va maintenant parler du DNS !

Le DNS permet de convertir les noms des systèmes réseau en adresses IP, pour être lu par les machines qui effectuent le routage.

S’il n’y avait pas de DNS, il faudrait se souvenir de l’adresse IP de chaque hôte que l’on souhaite atteindre.

| Par exemple, pour aller sur Google, il suffit simplement de taper google.fr. Mais s’il n’y avait pas eu de DNS, il aurait fallu se rappeler de : |74.125.206.94 !

Pour résoudre les noms qui sont associés à leurs adresses IP, le protocole DNS utilise |une base de données qui est hébergée sur plusieurs serveurs situés à travers le monde.

Un moyen simple d’observer le DNS en action est d’effectuer dans une fenêtre de commande MS DOS, la commande |nslookup suivie du site que l’on souhaite obtenir l’IP !

Le résultat de cette commande donnera l’adresse IP du site, qui permet aussi d’y accéder !

|Vous pouvez vérifier vos paramètres TCP/IP en cliquant sur |propriété de votre protocole internet IPv4 pour un PC sous Windows !

IPCONFIG

Pour terminer le cours, on va parler de la commande | « IPCONFIG » qui permet d’afficher toutes les valeurs de configuration TCP/IP du réseau ! Cette commande est à lancer dans une fenêtre MS-dos si vous êtes sur Windows !


|En utilisant différentes options de commande, il est possible d’afficher différents paramètres.

Utilisée sans options, la commande affiche uniquement :

  • | l’adresse IP,
  • |le masque de sous-réseau
  • et la |passerelle par défaut.

Parmi les options on a :

  • |Le « / All » qui permet d’afficher la configuration TCP / IP complète de toutes les cartes réseau, y compris la configuration DHCP et DNS.
  • |Le / renew permet de renouveler la configuration DHCP de la carte réseau.
    Cette option est utilisable, uniquement si la carte est configurée avec une attribution de l’adresse IP en automatique.
  • |Le / release permet d’obtenir une nouvelle adresse IP du serveur DHCP en envoyant un message du type « DHCPrelease » au serveur. Ce paramètre désactive la carte TCP / IP, le temps d’obtenir la nouvelle adresse IP.
  • Les options « Renew » et « Release » sont très similaires.
    Le Renew va plus loin et c’est la commande la plus utilisée.
  • |Le / Displaydns affiche le contenu du cache DNS de l’hôte. Lorsqu’une requête DNS pour un nom d’hôte est exécutée, le résultat est mis en cache pour éviter les requêtes inutiles.
  • |Le / Flushdns , supprime le cache DNS de l’ hôte.
    C’est une option très utile, surtout, si le nom d’hôte a changé.
  • |Et le /?, affiche une aide sur l’utilisation de la commande.

|Sur un système d’exploitation Linux, la commande similaire au IPCONFIG de Windows est « IFCONFIG »

La commande « man ifconfig » permet d’afficher l’ensemble des paramètres associé !

C’est l’équivalent du IPCONFIG / ?