+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

Outil de dépannage IP SLA / ping / traceroute / telnet

Le terme « |IP SLA », est un procédé inventé par Cisco qui permet de générer du trafic entre différents équipements du réseau.

L’intérêt de ce système est de pouvoir surveiller les performances du réseau entre commutateur et routeur, ou bien vers un hôte IP.

|Dans un réseau, la qualité d’un bout à l’autre se mesure par plusieurs indicateurs.

  • |On a le temps de latence
  • |La gigue
  • |Le pourcentage de paquets perdus
  • |Et le temps réponse

Pour que la fonction « IPSLA » fonctionne correctement, Il faut au moins un équipement Cisco qui porte le rôle de master, et un autre équipement qui aura le rôle de l’esclave.

Le maitre va générer du trafic entre lui et les différents esclaves.

|Il est possible de tester :

  • |La disponibilité d’un service
  • |D’une ressource
  • |Du réseau
  • |Ou bien de la qualité des échanges VOIP

|Comme exemple, on va partir sur cette topologie.


|Si on fait un ping du PC1 vers le serveur à l’autre bout, on remarque très souvent que le| 1er ping ne passe pas…


Et bien c’est parce que le cache ARP n’a pas été construit.

|Si on régénérer un ping, juste après, on devrait avoir , cette fois-ci, un taux de réussite de 5 sur 5 !


La réussite d’un ping se |caractérise par un point d’exclamation, et |l’échec par un point.

C’est pour ça, que sur le 1er ping qui a réussi 4 fois sur 5, on à un point, suivi de 4 point d’exclamation.

Maintenant, si le PC1 tente un ping sur un réseau qui n’est pas inscrit dans la table de routage du routeur 1, |alors on aura ce type de message d’erreur, qui nous dit que l’hôte est injoignable.

Ce type d’erreur se caractérise par la lettre « U »

|Pour aller plus loin que la commande Ping, on va configurer un IP SLA sur le routeur 1 pour tester le serveur 1.


La commande « ip sla  » permet de rentrer dans sa configuration.
La commande « icmp-echo » permet de spécifier l’IP que l’on souhaite tester. Ici ce sera donc l’IP du serveur.
En dessous on lui indique de faire des tests toutes les 10 secondes. Par défaut c’est configuré sur 60 secondes et on peut aller jusqu’à + de 10 000 heures.
Ensuite, on sort avec un « exit »

|Et il nous reste plus qu’à lancer le test immédiatement avec une programmation en continu avec la| commande « IP SLA shedule »
|Le mot « life forever » : signifie que le test ne s’arrêtera jamais et| le « start-time now » est pour le démarrer immédiatement

|La commande « show ip sla configuration », permet de vérifier la configuration des différentes SLA qu’il pourrait y avoir de configurer sur le routeur.

|La commande « show ip sla statistics », affiche les résultats du test des différentes SLA de configurer sur le routeur.

On va maintenant parler de la commande| « Traceroute »

C’est une commande qui permet d’afficher la liste des routeurs que le paquet traverse avant d’arriver à sa destination.

Ici, dans l’exemple, du PC1 vers le serveur 1, le paquet| traverse le routeur1, |puis le 2, avant |d’arriver sur le serveur 1 !

Comme autres outils de dépannage, il y’a |la commande Telnet qui permet de se connecter sur un autre équipement du réseau.

Ici le PC1 arrive bien à se connecter au serveur après avoir rentré son mot de passe.

On va terminer cette leçon, par| la commande « show arp » qui permet d’afficher la table arp d’un équipement réseau.

|Ici, on voit l’adresse Mac de l’interface 0/0 du switch, qui est |rattaché à l’ip 10.10.1.1.