+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

Métrique OSPF / Algorithme SPF écrit par dijkstra

Metrique OSPF: Un protocole de routage utilise une métrique pour déterminer le meilleur chemin.

Le protocole OSPF utilise le cout comme métrique.

Plus le coût sera faible et plus l’itinéraire sera privilégié.

C’est-à-dire qu’un coût plus faible indique un meilleur chemin, qu’un coût plus élève.

Le cout d’une interface est inversement proportionnel à la bande passante de l’interface.

Ce qui signifie qu’une bande passante plus élevée indiquera un cout plus faible.

Un lien Ethernet de 10 Mégas aura donc un cout plus élevé qu’une liaison FastEthernet de 100 Mégas.

La formule utilisée pour calculer le cout de la Metrique OSPF est la bande passante de référence divisée par la bande passante de l’interface.

Cout = bande passante de référence / bande passante de l’interface

La bande passante de référence par défaut est égale à 100 millions.

La formule par défaut est|donc :
100 millions divisé par la bande passante de l’interface en bits/s

Coût = 100 000 000 bits/s /bande passante de l’interface en bits/s

Sur le tableau| on voit que les interfaces Fast Ethernet, Gigabit et 10 Gigas, partagent le même cout, car le résultat de cette formule ne peut être qu’un nombre entier.

Étant donné que la bande passante de référence par défaut est définie sur 100 Mégabits, ce qui correspond à 100 millions de bits, tous les liens supérieurs à 100 mégas auront un coût de « 1 ».

En fait, c’est parce que, cette règle a été faite à l’époque, ou les liens supérieurs à 10 mégas n’existait pas, et était considérer, comme exploitable, que dans un futur lointain.

Mais aujourd’hui, les liens de 100 mégas sont très courants, et même que très prochainement, ce seront les liaisons à 100 gigas, qui seront le plus répandu !

Heureusement, il est possible de modifier la bande passante de référence par défaut, avec la |commande : « auto-cost »

Par exemple, si notre réseau contient des liens en |gigabit Ethernet, et bien il faudrait configurer la bande passante de référence sur 1000.
De cette façon, | les liens 1 giga seront bien dissocier des liens 100 mégas.

Et si, nous avons des liens en| 10 gigas, et bien il faudrait configurer cette bande passante de référence sur 10 000, | pour que les liens en 10 gigas ait bien un coût différent que les liens en 1 giga

|Nous allons voir tout de suite une mise en situation avec cette topologie.

Ici nous avons 3 routeurs interconnecter avec |des liaisons série de différents débits.

Le cout d’une route OSPF, est la valeur cumulée depuis un routeur jusqu’au réseau de destination.

Par exemple, ici, nous allons calculer le coût qu’il faudrait pour joindre le réseau 192.168.2.0, |à partir du routeur 1.

On va commencer par calculer le coût du lien entre le routeur 1 et 2.

Comme il s’agit d’un lien à 1544 kilobits et que la| bande passante de référence par défaut est régler 100,

|Le calcul serait 100 000 000 / 1 544 000.

Ce qui nous donne |un coût de 64 pour le lien entre les 2 routeurs.

Maintenant on va calculer le coût du lien entre le routeur 2 et le réseau 192.168.2.0.

C’est un lien en gigabitEthernet,

|le calcul sera donc : 100 000 000 / 1 000 000 000, |ce qui fait « 1 ».

Le coût à partir du routeur 1 vers le réseau qui se trouve derrière le routeur2, sera de 64+1, |ce qui donne un total de 65 .

On peut même aller vérifier directement dans la table de routage du routeur 1 |en lui faisant un « show ip route »

On y voit clairement, la ligne |OSPF, avec une distance administrative à 110, qui dit que pour joindre le |réseau qui se trouve derrière le routeur 2, il faut passer soit par l’ip 172.16.5.2, ou bien par |l’interface série 0/0/0 du routeur2.

Et que le coût total pour joindre ce réseau |est de 65.

On aurait aussi pu lancer| la commande show ip route 192.168.2.0, pour faire afficher le coût vers ce réseau.

On à vu que OSPF utilise une bande passante de |référence de 100 Mégas.

Mais si on à des liens supérieurs à 100 mégas, |et bien il est fortement recommandé de modifier cette valeur.

Détail de l’entête IP OSPF

|Avant de terminer ce cours, nous allons voir rapidement, ce que contient une en-tête d’un paquet OSPF.

Dans le champ |de l’entête IP, la valeur |89 sera définie pour indiquer qu’il| s’agit d’un type de paquet OSPF.

Chacun des cinq types de paquets OSPF commence par le même format d’entête. 

|Il y’a le numéro de version : c’est-à-dire 2 pour OSPF en IPv4 et 3 pour l’IPv6.

|On a le champ Type, qui différencie| les cinq types de paquets OSPF

|Le champ suivant : est la longueur du paquet OSPF en octets

|Le Router ID : définis quel routeur est la source du paquet

|Après on à l’area ID qui définis la zone d’origine du paquet

|Le champ Checksum: est utilisé pour la détection d’erreur.

C’est pour s’assurer que le paquet OSPF n’a pas été endommagé pendant la transmission.

|Les 2 champs qui suivent [champs Authentication type et Authentication] : est une option de l’OSPF qui permet d’ajouter une authentification du routeur.

|Et le champ Data : contiens les données |d’un des 5 types de paquets :