+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

Protocole de routage dynamique

Routage dynamique: Un protocole de routage est un ensemble de processus, d’algorithmes et de messages que les routeurs se partagent dynamiquement. 

|OSPF , EIGRP , RIPv2 et IS-IS sont des protocoles de routages dynamiques.

Il existe deux types de protocoles de routage dynamique :

  • |il y’a ceux à vecteur de distance
  • et ceux à |état de lien.

Les protocoles de routage à vecteur de distances| construisent eux-mêmes les tables de routages.

Par contre, aucun routeur ne possède la vision globale du réseau, car la diffusion des routes se fait uniquement de proche en proche.

Dans le terme « vecteur de distances », on peut associer le mot « Vecteur », comme un tableau qui comprend les autres nœuds du réseau. Et le mot « distance » correspond au nombre de sauts qui permet d’atteindre les routeurs voisins.

|Et dans un protocole de routage à état de liens, ici, chaque routeur connait entièrement la topologie du réseau, c’est-à-dire que les routeurs ne se fient pas qu’à leurs voisins !

Les routeurs qui exécutent des protocoles de routage échangent des messages afin de conserver leurs tables de routage à jour. 

Lorsqu’un routeur se rend compte qu’il y’a eu une modification dans le réseau, ou bien un nouvel itinéraire, alors, il en informera ses voisins qui font partit du même protocole de routage.

De cette manière, tous les routeurs maintiennent dynamiquement leurs tables de routage à jour.

Les routeurs choisissent le meilleur chemin vers les réseaux de destination en fonction de plusieurs critères :

  • |On à la Bande passante: c’est le débit du lien entre routeurs
  • |Il y’a le Délai: c’est la durée que met le paquet IP à se déplacer d’un point à un autre
  • |On a le Cout: qui est une valeur prédéfinie, et qu’un admin réseau peut modifier manuellement s’il le souhaite.
  • |Et on a le Nombre de sauts : qui est le nombre de routeurs qu’un paquet IP doit parcourir avant d’arriver à sa destination.

Pour déterminer le meilleur chemin vers une destination, les protocoles de routage utilisent une métrique. 

Chaque protocole de routage dispose de sa propre métrique,et de sa propre façon de calculer le chemin le plus court, à l’aide de son algorithme.

Les métriques peuvent être basées soit sur un seul critère, comme celui du nombre de sauts pour le protocole RIP, ou bien sur plusieurs critères, comme c’est le cas pour eigrp.

En générale, plus la valeur métrique est basse, et meilleure est la trajectoire.

Les tables de routage peuvent être remplies| à partir de trois types de sources:

  • |les réseaux directement connectés,
  • | les routes statiques 
  • et |les protocoles de routage . 

Le routeur doit pouvoir évaluer les informations de routage de toutes les sources et sélectionner la meilleure route pour remplir sa propre table de routage.

Pour ça, ils utilisent une fonction qui s’appelle la| distance administrative.

Dans le cas, où il y’a plusieurs routes disponibles vers une même destination, la distance administrative permettra de sélectionner le meilleur chemin !

|C’est elle, qui définit la fiabilité de la route.

Plus la distance administrative est petite, et plus la source de l’itinéraire est de confiance. 

Chaque type de source possède une distance administrative par défaut.

Par exemple, |les réseaux directement connectés ont une distance administrative de 0, ce qui empêche, toute autre entrée dans la table de routage pour les réseaux qui sont déclarés sur le routeur !

|Les routes statiques ont une distance administrative par défaut de 1

ça signifie que si vous configurez une route statique, elle sera prioritaire par rapport à l’ensemble des protocoles de routages.

À part, si le réseau de destination est directement connecté au routeur !

|Et chaque protocole de routage possède sa propre distance administrative par défaut. 

Par exemple la distance administrative du protocole de routage « RIP » est 120.

 

|On va prendre un exemple, ici le routeur, reçoit deux mises à jour de routage dynamique:

  • |un message à partir d’ OSPF 
  • et un autre |à partir d’ EIGRP . 

La métrique utilisée par EIGRP a déterminé que le meilleur chemin vers le réseau 192.168.0.0 est en passant par l’IP 10.0.0.5.

Mais la métrique utilisée par OSPF pour le même sous-réseau est par l’IP 172.18.7.0.

Dans ce cas, le routeur va devoir utiliser la distance administrative pour déterminer le chemin qui sera installé dans sa table de routage. 

|Alors à votre avis, quel protocole de routage va choisir le routeur ?

Et bien dans ce cas, vu que la distance administrative pour OSPF est de 110 et 90 pour EIGRP, |il choisira la route EIGRP et l’ajoutera dans sa table de routage.

Le protocole de routage avec la distance administrative la plus faible gagne toujours lorsqu’il y’a plusieurs chemins dans la table de routage.

Avec les sous-réseaux, une adresse de destination peut correspondre à plusieurs entrées dans la table de routage. 

Dans ce cas, ce sera le réseau le plus précis qui sera prioritaire. Un réseau plus précis est le réseau le plus petit.

|Par exemple, dans cette table de routage il y’a 2 IP identiques avec un masque différent.

  • Un /16
  • et un /24.

| Ce sera le réseau avec le /24 qui sera sélectionné, car il a le masque le plus élevé et donc le réseau plus petit.