+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

Protocole RIP: Rappel : Routeur et Routage

Protocole RIP: Contrairement à un commutateur, sur un routeur, on configure une adresse IP unique sur chaque interface.
Et chaque interface d’un même routeur doit appartenir à des réseaux différents !

Par contre, à l’autre bout de chaque interface, il doit y avoir le même réseau.

Si vous utilisez un routage statique,

Vous devrez tout faire par vous-même. C’est-à-dire, que c’est à VOUS de dire au routeur où envoyer des paquets IP pour tel ou tel réseau !

Alors ça peut être amusant au début, mais ça demande tout de même beaucoup de travail !

Et un bon informaticien est un informaticien fenian, c’est-à-dire qu’il préfère automatiser ses tâches !

Le routage dynamique

Signifie que nous utilisons un protocole de routage qui échangera les informations des réseaux entre les routeurs.

Un systÈme autonome

Est un ensemble de routeurs qui appartiennent à un seul domaine administratif.

Par exemple votre réseau d’entreprise pourrait être un système autonome.

Votre fournisseur de services Internet dispose de son propre réseau, qui est lui aussi un autre système autonome.

À l’intérieur d’un système autonome, les protocoles de routage qui circulent sont de type IGP !

Les protocoles de routage OSPF et EIGRP sont des protocoles de routage interne !

Entre les systèmes autonomes, on y trouve des protocoles de routage externe,qui se prénomme EGP.

Dans un type EGP, on utilise qu’un seul protocole de routage sur Internet. Il s’appelle BGP.

Les protocoles de routage externe ne font pas partit du CCNA.

Lorsque deux protocoles de routage fournissent des informations sur le même réseau de destination, le routeur doit faire un choix

Le routeur prendra ça décision grâce à la distance administrative.

Plus la distance administrative est faible, et mieux c’est.

  • Une route directement connectée, à une distance administrative de 0.
  • Une route statique a une distance administrative de 1.
  • Le protocole EIGRP a une distance administrative de 90,
  • et OSPF : 110.

Protocole RIP

est un protocole de routage à vecteur de distance

EIGRP

Est aussi un protocole de routage à vecteur de distance, sauf que c’est une version améliorée !

OSPF

Est un protocole de routage à état de liens !

Vecteur de distance et État de lien

Routeur

Les routeurs permettent de choisir le chemin que les données vont emprunter pour arriver jusqu’à la destination.

Ce sont des équipements qui ont plusieurs cartes réseau, dont chacune est reliée à un réseau différent.

Protocole de routage

Un protocole de routage est un ensemble de processus, d’algorithmes et de messages qui permet d’échanger des informations sur les différents itinéraires !

Table de routage

Et toutes ces infos sont stockées, dans ce qu’on appelle : une table de routage !

C’est dans cette table que les routeurs apprennent les meilleurs itinéraires pour aller vers une destination !

Routage

Tous les protocoles de routage ont le même but ! C’est d’ apprendre les réseaux distants et de s’adapter rapidement, dès qu’il y a un changement dans la topologie. 

Et pour y arriver, et bien, tout dépend de l’algorithme du protocole de routage, et de ces caractéristiques !

Protocole de routage dynamique

Parmi les protocoles de routages dynamiques, nous avons 2 grandes familles qui sont IGP et EGP !

Il y’a deux types différents :

  • vecteur de distance
  • à état de lien.

vecteur de distances

Les protocoles de routage à vecteur de distances permettent de construire des tables de routages sans aucune vision globale du réseau.

Le terme « vecteur » vient du faite, que le protocole manipule des tableaux vers les autres nœuds du réseau.

Et le mot « distance » est le nombre de sauts qui lui permet d’atteindre les autres routeurs !

IGRP et RIP sont des protocoles de routage à vecteur de distance.

À État de lien

Les protocoles de routage à état de lien utilisent un algorithme beaucoup plus efficace.

Ici, les routeurs construisent leurs tables de routage, en fonction du coût des différentes liaisons !

OSPF et ISIS sont des protocoles de routage à état de lien. Ils ont l’avantage d’avoir une convergence très rapide.

EIGRP : vecteur de distances ou État de lien ?

Alors petite exception pour le protocole propriétaire Cisco, qui est EIGRP. Ce dernier est plutôt classé comme un protocole de routage à vecteur de distance avancé ou « hybride »,

car il reprend les concepts de fonctionnement de ceux à état de liens !

Protocole RIP : Vecteur de distance RIP

3 versions RIP

  • Ripv1, qui utilise les masques par défaut des classes IP
  • Ripv2 qui permet d’utiliser des masques modifiés
  • et RIPng pour l’ipv6

C’est un protocole normalisé qui fait partie des protocoles IGP, c’est-à-dire du routage interne.

Il envoie à ses voisins routeurs,toutes les 30 secondes, sa table de routage complète en utilisant le split-horizon et route-poisoning !

Le split horizon

Permets de transmettre à ses voisins uniquement les réseaux qui ne lui sont pas directement raccordés !

En gros le Split – Horizon fait en sorte de ne pas transmettre des informations inutiles à ses voisins. Ce qui permet de diminuer la bande passante.

Le « Route poisoning »

Permets de supprimer les réseaux indisponibles des tables de routage.

Configuration de RIP

La commande « router rip » permet d’activer le protocole.

Par défaut, il est dans la version 1.

Pour activer le RIPv2 , il suffit de taper la commande « version 2 »

Et la commande « network » permet de chercher de nouveau voisin de ces réseaux, et de les déclarer dans ses mises à jour à ses voisins !

Les routeurs qui fonctionnent avec le protocole RIP envoient périodiquement des messages d’update.

Ces messages sont envoyés toutes les 30 secondes.

Configuration RIP

RIP

Le protocole de routage RIPv2 est le plus simple à configurer.

On l’utilise principalement sur de petits réseaux, car il a quand même pas mal de limites… Par exemple, sa métrique pour choisir le meilleur itinéraire est basée uniquement sur le nombre de sauts, avec un maximum de 15 sauts !

Il choisit sa route en fonction du nombre de sauts qui le sépare de la destination.

Il préféra utiliser le chemin qui comporte le moins de routeurs, sans tenir compte de la bande passante.

Il prendra donc le chemin le plus court, mais pas forcément le plus rapide.

Configuration RIP


La commande « router rip » permet d’accéder au mode de configuration du protocole de routage.


Alors par défaut, lorsque l’on configure RIP sur un routeur, ce sera la version 1. 
La commande
« version 2 » permet d’utiliser RIPv2.
La version doit être identique sur tous les routeurs.

La différence entre les deux, c’est que la version 2 prend en charge le masque de sous-réseau dans ses mises à jour.

Ensuite il faut ajouter les réseaux qui lui sont directement connectés avec la commande « Network »

Chaque réseau directement connecté au routeur devra être déclaré avec la commande « network ».

Et c’est cette commande, qui active le protocole RIP sur les réseaux des interfaces qui ont été annoncés !

Ces interfaces enverront et recevront des mises à jour RIP toutes les 30 secondes.

La commande « show ip protocols » affiche des informations sur les protocoles de routage qui sont configurés !

La commande « show IP route » permet d’afficher le contenu de la table de routage, c’est-à-dire les entrées pour tous les réseaux et sous-réseaux qui ont été appris. 

Retrouver de nombreuses vidéos de cours sur la chaine Youtube Formip

Suivez le parcours CCNA sur le site Formip