Skip to content

Qu’est-ce qu’il faut savoir sur Docker ?

Docker

Cette publication est également disponible en : ENGLISH

3
(1)

Qu'est-ce que la plateforme Docker ?

À ce jour, les innovations technologiques s’invitent un peu plus dans le quotidien des sociétés. De nombreuses plateformes ont été mises sur pieds pour faciliter la création et la gestion des applications. C’est le cas de docker qui apporte une certaine aide aux différentes sociétés qui sont dans le besoin. Il est un outil d’accompagnement très important qui assure des multitâches. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la plateforme Docker.

Qu'entend-on par Docker ?

Docker est une plateforme qui a été lancé sur le marché par des scientifiques en 2013. Il s’agit d’un outil qui a fortement révolutionné le secteur de l’informatique. En termes plus précis, c’est une plateforme de conteneurs qui a permis de donner une automatisation à la conteneurisation. Cet apport est grandement bénéfique à toutes les personnes qui utilisent cet outil. En effet, Docker permet une création facile des conteneurs qui seront mis dans un système d’exploitation. Cette plateforme permet également une gestion efficiente et un déploiement des containers d’une application.

Docker se présente comme un moyen très économique auquel s’ajoute une sécurité optimale. C’est le fruit du travail de nombreux développeurs qui ont mis sur pied ce projet virtuel. Aujourd’hui, la plateforme Docker est utilisée par une communauté plus grande que prévu. Il faut savoir qu’au début, elle a été spécialement conçue pour Linux. Au fil des années, la plateforme Docker s’est ouverte vers d’autres horizons. Il est désormais possible d’exercer des conteneurs à travers Microsoft Windows ou Apple macOS. Cette ouverture ne se limite pas uniquement au niveau de ces plateformes. Docker reste utilisable sur Microsoft Azure et Amazone web.

Quel est le mode de fonctionnement de Docker ?

Comme toutes les plateformes, Docker possède un mode de fonctionnement qui lui est propre. Elle doit sa réussite aux nombreuses composantes qui ont permis à sa conception. La réalisation des travaux en lien avec la création d’application repose sur un outil particulier. Il s’agit du Docker Engine qui est le serveur sur lequel repose la technologie centrale. Au sein du noyau, le moteur met en place un processus dénommé daemon sever side. C’est ce qui va permettre les hébergements :

 Le deamon peut être en interaction avec les utilisateurs par l’intermédiaire d’une interface qui y est liée. La commande de cet outil informatique se fait en ligne et assure la gestion des conteneurs. Ainsi, l’utilisateur pourra le mettre en marche ou l’arrêter depuis le serveur principal. La plateforme de virtualisation rend les applications créées compatibles avec tout autre système. La seule condition est que cette dernière possède Docker. Les différents éléments qui composent ce dernier permettent de rendre meilleure l’infrastructure. Cette efficacité est toujours accompagnée d’une sécurité maximale.

Pourquoi utiliser le Docker ?

Plusieurs sont les raisons qui poussent à l’utilisation d’un conteneur Docker. La fonction principale de cet outil est de d’avoir une main mise sur le système d’information. Elle permet également de faire fonctionner efficacement le data center. La plateforme Docker assure un envoi conséquent des logiciels de virtualisation. Ceci peut se faire autant de fois que possible, depuis des postes Windows ou des serveurs exécutant. Le point fort de ces envois de logiciel de virtualisation est le temps nécessaire. En effet, les transactions se font dans un délai qui est relativement court. Ainsi, les utilisateurs gagnent un temps précieux dans les envois en cours d’exécution.

À noter : Grâce au Docker les opérations sont désormais standardisées sur le serveur de l’entreprise. Cette innovation permet d’identifier un éventuel problème et d’y appliquer une solution de virtualisation. Le Docker peut être utile dans la mesure où il facilite la migration des applications conteneurisées. Les données peuvent migrer d’une machine physique à une machine virtuelle par des déploiements. Pour finir, en utilisant la plateforme Docker, vous pouvez réduire les coûts des différentes opérations. C’est un élément de taille qui est plus que bénéfique pour toute entreprise utilisant cette plateforme.

Quand faut-il utiliser la plateforme Docker ?

Docker n’est pas une plateforme virtuelle comme les autres. C’est pour cette raison qu’elle est utile pour des situations particulières. Elle peut être utilisée de plusieurs manières complètement différentes. Tout d’abord, vous pouvez l’utiliser pour créer une application qui sera moderne. Le tout pourra reposer sur des architectures les plus solides. Des charges de travail comme le déploiement et la distribution des codes est beaucoup plus facile.

 Lorsque vous désirez partager des applications dans des environnements précis, vous pouvez utiliser Docker. Cette dernière est également utilisée pour effectuer le traitement au sein du système du datacenter. Pour finir, la plateforme Docker est utilisée pour une exécution des conteneurs sur AWS.

Quelles sont les caractéristiques de la plateforme Docker ?

La plateforme Docker possède de nombreuses caractéristiques spécifiques. C’est d’ailleurs ce qui fait sa particularité et lui permet d’être efficace pour les utilisateurs.

L'indépendance des applications

Le premier élément qui caractérise la plateforme Docker est l’indépendance des applications. Ceci a toute son importance aux yeux des différents utilisateurs. La raison est toute simple, cela va grandement jouer en leur faveur et permettre  une meilleure utilisation. Il faut savoir que toutes les applications présentes dans le conteneur ne sont pas du tout rattachées. Chacune d’elle est indépendante et possède une place déterminée sur le système d’exploitation.

À noter : Vous pouvez donc en avoir plusieurs sur vos serveurs sans avoir le moindre souci. Il est également possible de gérer toutes les applications du conteneur. Cette action peut être menée même si les attentes ne sont pas identiques. C’est ce qui rend cet élément indispensable pour la plateforme Docker.

La simplicité de l'installation

Cette caractéristique ne met pas vraiment en avant un aspect particulier de la plateforme Docker. Toutefois, elle est toute aussi importante que les autres éléments. Il s’agit de la simplicité lors de l’installation sur le système d’exploitation. En effet, le conteneur est mis en place grâce à partir d’images téléphoniques. Leur particularité est qu’elles contiennent un programme de serveurs spécifiques.

À ces éléments s’ajoutent des fichiers qui permettent de finaliser l’installation de la plateforme. En ce qui concerne l’installation, elle se fait à l’aide d’une ligne de commande principale. C’est également depuis ce niveau que les différentes programmations et configurations sont établies. Ainsi, la plateforme est à même de procurer un rendement des plus efficaces pour son utilisateur.

Quelles sont les composantes de Docker ?

Docker est une plateforme dont le fonctionnement est principalement réussi grâce à son architecture. Elle est l’assemblage de diverses composantes jouant chacun un rôle bien défini dans la chaîne. C’est d’ailleurs ce qui fait la grande force de cette plateforme qui est si particulière.

Docker Engine

La plateforme virtuelle est composée tout d’abord de docker Engine. Il s’agit d’un élément qui est plus qu’indispensable dans le système de base. En effet, le Docker Engine est une pièce maîtresse de la plateforme. Ses apports ne sont pas du tout négligeables. Le Docker Engine possède un serveur qui lui permet de créer des contenus. Ces derniers peuvent être des images, des conteneurs ou autres éléments. Le deamon  quant à lui est dirigé par l’API Rest. Le dernier élément qui fait tourner le docker est l’interface de ligne de commande. C’est de là que vous pouvez commander une application ou un logiciel pour votre entreprise.

Docker registre

Le Docker registre est une  autre composante de la plateforme dont le rôle n’est pas des moindres. C’est l’endroit par excellence où les sauvegardes d’images sont stockées sur le serveur. Le registre peut être de nature publique, c’est à dire aux yeux de tous les utilisateurs. De la même façon, il peut être strictement privé. Que les images soient d’une nature ou d’une autre, il existe un emplacement précis où elles peuvent être placées. Ce n’est rien d’autre que le docker hub. En fonction de la nature de votre demande, les images sont stockées ou retirées du registre ayant subi des configurations.

Les conteneurs

Les conteneurs sont créés lors de la mise à effet d’une ou plusieurs images sur la plateforme. Toutes les applications ou logiciels créés prennent forme en leur sein. C’est ce qui donne à docker toute son importance. Il est possible de mettre en marche, de stopper ou de retirer un conteneur qui ne semble passer vous convenir. Ces différentes actions sont rendues possibles grâce à l’Api ou la CLI docker. Un conteneur Ubuntu ou un autre peut être supprimé après avoir été commandé.

Les volumes

Il n’est pas rare de voir des données qui restent inchangées au fil du temps sur docker. C’est dans ce cas de figure que les volumes ont toutes leurs importances. Ils deviennent l’endroit où il faut faire le stockage de ces différentes données. Les volumes ont la particularité de ne pas fonctionner sur un seul serveur ou poste de travail.

À noter : Ils sont fonctionnels sous Windows Microsoft ou linux. Les volumes sont mieux recommandés pour sauvegarder des données à la place d’un conteneur Docker. Si vous faites un bon usage de cet outil, vous allez bénéficier des avantages qui en ressortent.

Le réseau

Tous les conteneurs du docker doivent impérativement communiquer les uns avec les autres. Cette communication passe par la mise en marche du réseau de tout le système. Sur la plateforme virtuelle, plusieurs pilotes peuvent mener à bien cette action. En premier, vous avez le mode « aucun » qui permet de mettre tout le réseau hors ligne. Cette activation se fait de façon automatique lorsque cette option a été sélectionnée. À côté de ce pilote, il existe celui qui est dénommé pont.

C’est un mode de pilotage par défaut des conteneurs docker. Vous devez y faire recours dans une situation bien précise. Le pilote pont est activé lorsque de nombreux conteneurs sont en liaison avec un seul et même hôte. L’option « recouvrir » quant à elle assure la communication entre chaque swarm disponible sur docker. Elle intervient lorsque les conteneurs ne sont pas en interaction sur un même hôte. Le pilote macvlan attribue une Adresse IP mac aux différents conteneurs. Il est souvent utilisé pour passer d’un périphérique virtuel à un physique. La migration lors d’une configuration VM en est le parfait exemple. Pour finir, la plateforme Docker dispose d’un pilote dénommé hôte. Ce dernier procède à la suppression d’une éventuelle isolation entre l’hébergeur et le conteneur.

Qui peut utiliser la plateforme Docker ?

La plateforme Docker a bien évidemment été conçue pour être utile à une certaine cible. Sans quoi, sa conception ne serait d’aucune utilité. La plateforme Docker est la plupart du temps utilisée par des administrateurs de système ou des développeurs. Ce sont des scientifiques qui ont une connaissance non négligeable dans le domaine de l’informatique. De ce fait, ils l’utilisent pour réaliser leur tâche du quotidien.

 La plateforme Docker est un outil de taille dont ils ne peuvent pas vraiment s’en passer pour effectuer le. Étant donné qu’ils sont appelés à mettre sur pied des applications de tout genre, elle sera utile pour eux. Ils vont pouvoir les concevoir en se basant sur les données qui ont été programmées à l’avance dans le système. En plus de gagner du temps dans le travail, ils ont une garantie sur le résultat qui sera obtenu.

Par quel moyen apprendre l'utilisation de la plateforme Docker ?

Docker est une plateforme de travail qui sert à créer des applications bien précises. Cependant, son utilisation n’est pas forcément chose facile. Elle comporte des subtilités dont la non-connaissance ne vous facilitera pas l’utilisation. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de vous aguerrir avant de commencer à l’utiliser. Si vous êtes un débutant dans la matière, l’idéal est de suivre une formation. De cette façon, vous aurez toutes les notions des plus basiques aux plus compliqués.

Attention : Ne vous tournez pas vers une formation purement théorique. Il faut savoir que connaître les notions est une chose et savoir l’exécuter en est une autre. Associez la pratique à la théorie afin de mieux maîtriser ce qui doit être. Au bout de quelques semaines, vous serez à même de travailler sur les containers Docker. Ceci est vraiment utile lorsque vous êtes dans une entreprise où il existe une virtual machine.

Dans le cas où vous avez déjà une base dans le domaine, vous pouvez suivre un tutoriel. Ce dernier vous apportera des informations supplémentaires sur l’infrastructure informatique. Vous allez également avoir des notions sur les technologies de virtualisation. En usant de ces méthodes, vous pouvez maîtriser facilement Docker et l’environnement virtuel.

Qu'en est-il de la nouvelle version de Docker ?

Comme la grande majorité des plateformes virtuelles, docker connait des mises à jour régulières. Le but est de la rendre beaucoup plus agréable pour les utilisateurs année après année. La dernière en date remonte à Mai 2019 lors d’un congrès de docker. Il s’agit de la version 3.0 qui se met dans le rang de la nouvelle technologie. Cette dernière mise à jour de la plateforme Docker permet de développer une application conteneurisée. Celle-ci peut être directement transférée sur la plateforme de votre entreprise.

C’est un apport de poids dont tous les utilisateurs en sont réjouis. De plus, les développeurs ont la possibilité d’entrer le code de leurs applications depuis leurs postes de travail et serveurs. C’est une modification significative qui fait entrer docker dans une autre dimension. Par conséquent, l’utilisation est par conséquent beaucoup plus simple que les versions précédentes. La plateforme Docker 3.0 permet de trouver une solution de virtualisation et cloud qui s’avère bien efficace. Par la même occasion, cette nouvelle version facilite les déploiements d’application à travers de nombreuses infrastructures. Google cloud et Microsoft cloud sont inclus dans les outils réceptifs de docker. Le point d’ordre de la plateforme 3.0 est la flexibilité et la compatibilité avec d’autres serveurs. C’est un objectif qui est en train d’être atteint de façon progressive par la plateforme Docker 3.0.

Est-il possible de tester une application créée sur Docker ?

La plateforme Docker donne la possibilité de tester des applications qui y ont été créées. C’est une mesure qui lui apporte une certaine plus-value aux yeux des différents utilisateurs. Cette vérification est rendue possible par Docker Desktop. C’est une application qui est mise en place pour les ordinateurs. Elle permet de tester la mise en marche du réseau, le choix du proxy et du VPN.

Le point sur la fiabilité et le bon fonctionnement de l’application sera fait. En cas de problème, des corrections peuvent être faites rapidement. Docker Desktop a été conçue sous deux versions. Chacune d’elle possède des caractéristiques et des fonctions totalement différentes. Le format stable semble mieux affiné que le format Edge. Ce dernier connait souvent des problèmes au cours de son utilisation.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la plateforme Docker ?

L’utilisation de la plateforme Docker présente de nombreux avantages qui ne sont pas des moindres. Les applications créés sont désormais portables et peuvent être envoyées sur des environnements cloud. Cette facilité des échanges est en lien avec l’indépendance des données sur le système d’exploitation hôte.

De plus, docker permet l’orchestration des conteneurs pour favoriser ainsi le test des applications. Malgré ces nombreux avantages, la plateforme Docker possède des limites. Elles apparaissent notamment sur le plan sécuritaire, car malgré les nombreux protocoles, le système reste violable. Pour finir, gérer plusieurs conteneurs à la fois n’est pas du tout évident. C’est pourquoi certaines sociétés privilégient les machines virtuelles au détriment de celles physiques.

Newsletter IT "Hebdomadaire"

Recevez gratuitement dès votre inscription à ma Newsletter hebdomadaire :

  • La formation 100% en ligne « Devenir un Expert IT certifié », d’une valeur de 79€
  • Le guide pour tout comprendre sur la certification IT
  • Tous mes meilleurs conseils pour atteindre vos objectifs PRO

Cet article était-il utile ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne 3 / 5. Nombre de votes : 1

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à évaluer cet article !

Comme vous avez trouvé ce post utile...

Suivez-nous sur les médias sociaux !

Nous sommes désolés que ce post n'ait pas été utile pour vous !

Laissez-nous améliorer ce poste !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cet article ?

Cette publication est également disponible en : ENGLISH

Sommaire

Catégorie
Partagez

AJOUTER UN COMMENTAIRE

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

POURSUIVEZ VOTRE LECTURE