Skip to content

Spanning-Tree: Analyse

0
(0)

Spanning-Tree-Analyse

Spanning-Tree: Maintenant vous avez une idée de ce qu’est le Spanning Tree, nous allons analyser son fonctionnement directement sur les switches.

Sur cette topologie que nous allons utilisé, le Spanning tree est activé par défaut.

|La commande « show spanning-tree » est la commande la plus importante à retenir !

Il y a beaucoup d’information très utile !

Le Spanning-Tree se décline en plusieurs versions, et la version par défaut sur les switches est le spanning tree par vlan.

Ici nous voyons les détails pour le Vlan 1 !

|Ici, nous voyons les informations du switch root bridge.

Ça priorité est paramétré à 32769, et son adresse MAC est composé que de « 1 ».

À partir du switch A, le cout pour atteindre le switch élu root bridge est de 19.

Et le port qui mène vers celui-ci, qui s’appelle d’ailleurs le port racine, ou bien root port, est l’interface Fast Ethernet 0/47.

|Ensuite la partie d’en dessous correspond aux informations du switch local. Dans notre exemple, il s’agit du switch A.

On y voit sa priorité régler aussi à 32769.

Et le sys-id-ext 1, qui correspond au numéro de vlan.

La priorité est 32768 mais le spanning tree va ajouter le numéro de VLAN pour nous donner une priorité à 32769.

Et nous voyons l’adresse MAC du switch A composé que de « 2 ».

|Cette ligne donne quelques informations sur l’utilisation du Spanning Tree:

  • Le champ « Hello time » réglé sur 2 secondes signifie que toutes les deux secondes une BPDU est envoyée.
  • Le champ « Max Age », qui est réglé sur 20 secondes, indique que si nous ne recevons pas de BPDU pendant 20 secondes, alors nous savons que quelque chose a changé dans le réseau et qu’il va falloir vérifier de nouveau la topologie.
  • Et le « Forward Delay » indique dans l’exemple qu’il faut 15 secondes pour passer à l’état de « forwarding ».

|Et La dernière partie de la commande « show spanning-tree » nous montre les interfaces ainsi que leur statut.

Le SwitchA a deux interfaces:

  • Le port 46 est un port désigné qui est dans le mode « forwarding »
  • Et le port 47 est un port racine, ou un port « root port » qui est en mode de transfert, c’est-à-dire en mode forwarding.

La colonne « prio.nbr », est la priorité de port.

Étant donné que seules les switchs « non root » ont un port qui mènent vers le root Bridge, on peut en conclure que le SwitchA n’est pas l’élu ! C’est-à-dire que ce n’est pas le root bridge ! Parce que le port 47 mène vers le root bridge.

|Pour avoir une bonne vue d’ensemble, je marque le port Fa0/46 en port désigné et le port Fa0/47 en Root port.

|Jetons un coup d’oeil maintenant sur le SwitchB …

|Ici, nous voyons des informations sur le pont racine, le root Bridge.

|On voit que les données sont similaires au switch A !

|Le port racine du switch B est le port 44.

|Ici, ce sont les données du SwitchB : La priorité est la même que sur le SwitchA, seule l’adresse MAC est différente, ici le switch B porte l’adresse mac qu’avec des « 3 ».

|Et pour finir, dans cette partie, nous voyons deux choses intéressantes :

  • Le port 45 est un port qui porte le rôle de alternatif et est en mode de blocage (BLK).
  • Et le port 44 est un port racine, en mode forwarding.

Rappelé vous, je vous avais dit qu’un port bloqué était un port ayant le rôle de « non désigné ».

Ici dans le Spanning-Tree par vlan, un port bloqué porte le rôle de « Alternatif »

|avec les informations que nous venons de trouver sur SwitchB, nous pouvons ajouter d’autre information sur notre topologie

|Il nous reste plus qu’a allez voir du côté du switch C !

|Le SwitchC est le pont racine de ce réseau.

Nous le savions déjà, puisque le SwitchA et B sont tous les deux non-root mais c’est toujours bon d’aller le vérifier.

|Comme il s’agit du pont racine, l’adresse MAC du root ID est identique à celle du Bridge ID

|Et les deux interfaces du switch C, sont des ports désignés en mode forwarding.

|Notre Topologie est désormais complète !

Uniquement avec la commande « show spanning tree » nous avons pu voir comment fonctionnait le spanning tree sur les 3 switches.

|Et si on regarde bien les différentes adresses MAC des 3 switches, on sait pourquoi le switch C a été élu le root bridge !

Comme ils ont une priorité identique, alors l’élection se fait par la plus petite mac adresse !

Et c’est le switch C avec son adresse MAC composée que de « 1 » qui gagne !

|Et on peut même savoir pourquoi est-ce que c’est l’interface fa0/45 du SwitchB qui a été bloquée et non pas l’interface d’en face, qui est la 0/46 du switch A.

C’est tout simplement que comme les deux switchs on la même priorité, alors une fois de plus le choix va se faire sur la plus petite mac adresse.

Et ici c’est le switch A qui à une adresse Mac plus petite que le siwtch B !

Il gagne donc cette bataille, et le switch B, qui est le switch perdant, se doit de fermer son port 45 !

Retrouvez tous nos cours pour réussir votre CCNA sur la chaîne YouTube de Formip.

Cet article était-il utile ?

Cliquez sur une étoile pour l'évaluer !

Note moyenne 0 / 5. Nombre de votes : 0

Aucun vote jusqu'à présent ! Soyez le premier à évaluer cet article !

Comme vous avez trouvé ce post utile...

Suivez-nous sur les médias sociaux !

Nous sommes désolés que ce post n'ait pas été utile pour vous !

Laissez-nous améliorer ce poste !

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cet article ?

Sommaire

Catégorie
Partagez

AJOUTER UN COMMENTAIRE

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

POURSUIVEZ VOTRE LECTURE