+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

TCP UDP : Pour comprendre les différences, entre les protocoles TCP et UDP, nous allons prendre l’illustration d’un service postal.

TCP UDP : Prenons l’exemple d’un envoi en recommandé de plusieurs documents. Chaque document est envoyé dans sa propre enveloppe.

Le numéro de suivi de la poste correspond au numéro de séquence du paquet IP. 

Le service postal utilisera n’importe quel camion et n’importe quel chemin, pour faire parvenir les courriers au destinataire.

Comme c’est un envoi en recommandé, le transporteur demandera| une signature au destinataire, pour confirmer à l‘expéditeur qu’il est bien arrivé.

Si une enveloppe est perdue, l’expéditeur ne recevra pas l’accusé de réception et grâce au numéro du recommandé, il saura qu’elle document il faut retransmettre.

|Tandis que les services UDP peuvent être comparés à l’envoi d’une simple lettre.

La poste fera ses meilleurs efforts pour livrer le courrier, mais ça s’arrête là. Il n’y à aucune garantie sur la livraison ! Et la poste ne sera pas responsable, si la lettre est perdue !

Les applications qui utilisent TCP ont besoin de fiabiliser les données entre les hôtes. 

TCP UDP: TCP

|TCP fonctionne à la couche de transport de la pile TCP / IP, qui correspond, à la couche 4 du modèle OSI !

|Il fournit un accès à la couche réseau, c’est-à-dire, la couche 3 du modèle OSI ! 

|C’est un protocole de type connecté. Il demande une connexion pour pouvoir échanger des données. 

| Il peut vérifier les erreurs, grâce au contrôle, fait dans le champ « Checksum » du paquet IP.

Il s’agit d’une une somme de contrôle, qu’ont appele aussi, l’empreinte du paquet IP. Ça permet au récepteur de vérifier, si le message est bien arrivé en entier, où qu’il n’ait pas été modifié entre temps !.

|TCP fonctionne en mode full-duplex.

|Ces segments sont numérotés et séquencés pour que la destination puisse les remettre dans l’ordre et voir si certaines données sont manquantes !

|À chaque réception d’un segment TCP, le destinataire envoie un accusé de réception, à l’expéditeur, pour confirmer qu’il la bien. 

C’est pour ça, qu’on dit que TCP est fiable !

|Il peut demander la retransmission d’un segment pour récupérer les données qui viennent à manquer !

|Et il fournit des mécanismes qui permettent de contrôler le flux. 


|L’entête TCP fournit pas mal d’informations.


Chaque champ a une fonction bien spécifique.

  • |Le champ du port Source correspond au Numéro du port qui émet
  • |Le champ port Destination est le Numéro du port qui reçoit
  • |Ensuite ces 2 champs sont utilisés pour la fiabilité et éviter la congestion
  • |Le champ de la longueur de l’en-tête correspond à sa taille.
  • |Le champ Réservé concerne des utilisations futures
  • |Le champ Flags contient plusieurs indicateurs, comme les échanges de synchronisation et d’accusé de réception !
  • |Le champ de la taille de fenêtre est le nombre d’octets que le récepteur souhaite recevoir sans accusé de réception !
  • |Et le champ Checksum: est une somme de contrôle, qui permet de vérifier, s’il y’a des erreurs

UDP

Passons maintenant aux caractéristiques de UDP !

Il comprend plusieurs fonctionnalités qui permettent une transmission de données à faible latence.

C’est un protocole simple qui fournit des fonctions de base:

|Comme TCP, il fonctionne à la couche de transport de la pile TCP / IP

|Il fournit aux applications, un accès à la couche réseau, sans la surcharge des mécanismes de fiabilité.

|C’est un protocole sans connexion, c’est-à-dire que les segments seront envoyés vers la destination sans aucune notification

|Il effectue simplement une petite vérification d’erreur. 

|Il fournit un service de meilleure qualité, mais ne garantit pas la livraison des données.

Les paquets peuvent donc être, mal acheminés, dupliqués ou perdus.

|Il ne récupère pas non plus les paquets perdus. Il s’appuie sur les applications pour faire cette récupération !

|Et avec sa faible surcharge, UDP est idéal pour des applications comme le| DNS ou |NTP.

|et voici à quoi ressemble une entête UDP.

Les applications qui utilisent principalement UDP sont :

  • le DNS, 
  • SNMP (pour les mails),
  • DHCP, 
  • le protocole de routage RIP ,
  • TFTP,
  • et aussi les jeux en ligne et vidéo en streaming.

|UDP et TCP utilisent des ports logiciels internes pour permettre plusieurs connexions entre différents périphériques réseau. 

Pour différencier les données de chaque application, ils ont tous deux, des champs dans leurs entêtes, |pour identifier les applications avec des numéros de ports !

|Le FTP utilise par défaut le port 21. C’est un service, pour transférer des fichiers entre systèmes. 

|On à SSH sur le port 22, qui permet d’accéder à distance à d’autres périphériques réseau. Les messages SSH sont cryptés.

|Contrairement à Telnet qui lui, utilise le port 23. C’est le prédécesseur de SSH. Les messages qui circulent sont non chiffrés.

|Le HTTP utilise le port 80. Il est principalement utilisé par les navigateurs web.

|Le HTTPS est sur le port 443. Il combine à la fois, HTTP, avec un protocole de sécurité |du type SSL / TLS.

|Le DNS utilise le port 53. Il est utilisé pour résoudre, les noms Internet en adresses IP.

|Le TFTP, qui est un service sans connexion, est sur le port 69. Les routeurs l’utilisent pour transférer les fichiers de configuration et les images IOS.

|Et le petit dernier est le SNMP sur le port 161. C’ est un protocole qui travaille à la couche « Application ». Il permet aux admin réseau de pouvoir gérer :

  • Les performances du réseau
  • Et de résoudre les problèmes

Le cœur de| Nagios, qui est utilisé pour la supervision réseau, se base sur le protocole SNMP.

Image associée

📘Guide IT💻+ 1 cours gratuit sur le réseau informatique

La Voie Express vers ses objectifs professionnels