Pour bien comprendre, pourquoi certaines topologies existent, on va voir en détail deux types de réseaux.

Le LAN et le WAN

  • Le LAN est un réseau qui se limite à un espace géographique. Par exemple, un bâtiment.
    Chez nous, l’ensemble des périphériques qui sont connectés à notre box internet forme un LAN.

  • Et le WAN, qui se traduire en français par : Réseau étendu est en quelque sorte un regroupement de LAN. C’est grâce au WAN qu’on peut communiquer avec des personnes qui se trouvent à l’autre bout du monde.

Notre box internet qui forme un LAN interne nous permet de communiquer avec le monde extérieur en passant par le WAN.

Passons maintenant aux topologies.

Il existe deux types de topologies :
Physique et Logique.

La topologie physique c’est l’arrangement physique des périphériques dans le réseau, c’est-à-dire la manière dont ils sont placés.

Et la topologie logique désigne la manière dont les données transitent dans une communication.

Parmi les principales catégories de topologies physiques, nous avons :

La Topology par bus :


Ici chaque poste de travail, représenté par un point bleu, est connecté à un câble principal, qui est représenté en rouge.

Ils sont donc directement connectés à tous les autres postes du réseau.

On à la Topologie en anneau :


Ici, les machines du réseau sont câblées en formant un cercle.

Ils ont donc deux voisins chacun.

Nous avons les Topologies en étoile:


C’est la plus fréquente des topologies. Un dispositif central relie les ordinateurs et les autres périphériques du réseau. En général C’est très souvent un switch.

Et on y trouve des topologies maillées:


Ou chaque périphérique réseau est câblé avec plein d’autres. Ce qui permet d’avoir une redondance et une meilleure fiabilité.

L’une des tâches les plus importantes qu’un administrateur réseau doit accomplir, lorsqu’il commence la conception d’un réseau, c’est de se créer une carte détaillée.

Ici on à un schéma réseau avec les icônes Cisco les plus couramment utilisées.
Il est important d’identifier les interfaces de nos périphériques !

  • Un « S » pour une interface série.
  • « Fa » pour une interface Fast Ethernet,
  • et « Gi » pour du Gigabit Ethernet.

Sur un schéma réseau, on représente aussi les adresses IP !
Par exemple :
L’adresse :  192.168.1.0 est l’adresse réseau

Le /24 correspond au masque de sous­-réseau.

Les chiffres .1 et .2 aux extrémités du périphérique indiquent les adresses IP des interfaces. Par exemple la .1 correspond à l’adresse : 192.168.1.1.

Nous allons maintenant parler de l’impact des applications sur le réseau.

Les applications peuvent affecter les performances du réseau et inversement, les performances du réseau peuvent affecter les applications.

Il existe 3 types d’applications :

Il y’a les applications par lot :


En informatique, un traitement par lots est un enchaînement automatique d’une suite de commandes sur un ordinateur sans aucune intervention humaine.
Les protocoles FTP et TFTP sont considérés comme des applications par lots.

On a des applications interactives :


Ce sont des applications dans lesquelles l’utilisateur attend une réponse.

et il y’a des applications en temps réel :


Il s’agit de tout ce qui touche aux communications vocales et vidéos. Elles aussi nécessitent une interaction humaine, et comme c’est en temps réel, la bande passante est donc très critique, car un seul petit retard sur le réseau peut causer plusieurs problèmes. C’est pourquoi pour ce type d’application, on utilise une « qualité de service », plus connu sous le nom de QOS.

La QOS permet de donner une priorité à certains types de données, par exemple, pour la voix sur IP.

 

Share This