+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues
Abonnez-vous à notre chaîne YouTube

Structure d’une Trame Ethernet

Voici à quoi ressemble une trame Ethernet.

Trame Ethernet: Les données sont transmises sur un réseau local Ethernet à travers ce qu’on appelle une Frame.

| En français cela se traduit soit par le mot Trame ou aussi par le mot Cadre .

Une trame est un conteneur dans lequel les données sont placées pour la transmission. Elle contient de nombreuses informations.

Parmi les champs les plus importants, on trouve:

  • |Le champ Préamble : qui se compose de 8 octets et permet de synchroniser les signaux entre deux ordinateurs.
  • |Il y’a l’adresse de destination c’est-à-dire ou le paquet sera envoyé.
  • |L’adresse source est l’adresse de la machine qui a émis le paquet.
  • |Le champ Type: contiens un code qui identifie le protocole de couche réseau.
  • |Le champ Data: contiens les données de la couche réseau, de l’ordinateur qui émet.
  • |Et le champ FCS: permet de contrôler que le paquet à bien été transmis sans erreur.

Adresses MAC

|On va maintenant parler des adresses MAC !

Tous les périphériques réseau doivent avoir une adresse MAC unique.

L’adresse MAC est une adresse qui est gravée dans la carte réseau .

On l’appel aussi| adresse physique ou BIA.

Elle est exprimée en groupes de chiffres hexadécimaux |qui sont organisés par 2 ou par 4.

|L’hexadécimal est un système de numérotation avec une base de 16. Cela signifie qu’il utilise 16 symboles composés de chiffres et de lettres. Les symboles en hexa vont de 0 a 9 et de A à F, ce qui donne un total de 16 symboles. Chaque chiffre en hexa a une longueur de 4 bits.

Résultat de recherche d'images pour "hexadecimal"

| Comme une adresse MAC comprend 12 chiffres hexadécimaux, elle fait donc 48 bits.

L’adresse MAC est composée de deux partis :

  • |Une partit de 24 bits qu’on appelle la OUI : qui permet d’identifier le fabricant de la carte.
  • |Et une autre partit, elle aussi de 24 bits qui sont attribués par le fournisseur. De cette manière, cela permet d’identifier de manière unique la carte réseau.

Contrairement aux adresses IP, l’adresse MAC ne doit pas être modifiée , à moins qu’il y ait un besoin très spécifique de le faire.

|Passons maintenant, au type de communication réseau.

Les 3 types les plus communs sont :

  • le Unicast ,
  • le broadcast
  • et le multicast.

| Dans une communication Unicast: La trame est envoyée depuis un hôte et est adressée à une destination spécifique. Il n’y a qu’un seul émetteur et un seul récepteur.

Par exemple, quand on fait un Ping, on s’adresse qu’a une seule et unique machine.

C’est le type de communication que l’on voit le plus souvent dans les réseaux locaux et internet.

|Dans une communication Broadcast:, la trame est envoyée d’une adresse à toutes les autres adresses. Dans ce cas, il n’y a qu’un seul expéditeur, mais les informations sont envoyées à toutes les machines connectées.

|Et dans une communication Multicast : les informations sont envoyées à un groupe spécifique de périphériques ou de clients. Contrairement au broadcast, ici, |les clients doivent être membres du même groupe de diffusion pour recevoir les informations.

|Voyons maintenant le chemin d’une trame Ethernet.

Le switch construit et maintient une table qu’on appelle la table MAC : c’est une table de correspondance qui contient les mac adresse rattachée au port du switch.

La table MAC est stockée dans| la CAM.

C’est une mémoire qui permet de faire des recherches très rapides.

Pour chaque Trame qui arrive dans un switch, le champ de l’entête qui correspond à l’adresse MAC de destination est comparé à la liste des adresses de la table Mac du switch. Ensuite la trame sera envoyée sur le port appartenant à la même mac adresse.

Le switch maintient à jour sa table Mac, en analysant les Trames, qui viennent des autres périphériques.

Quand une trame arrive, il note la mac adresse source avec le numéro de port d’où il vient.

Pour mieux comprendre, nous allons voir le processus complet d’une trame.

Prenons comme exemple que le PC A souhaite communiquer avec le PC B et que le switch vient d’être démarré, ce qui signifie que sa table de mac-adresse est vide.

|Dans le champ « adresse source » de la trame sera inscrit l’adresse Mac du PCA et dans la destination, ce sera l’adresse Mac du PC B

|En 1er le switch reçoit donc une Trame du PC A sur son port Fast Ethernet 0/1.

|Comme la table de Mac-adresse du switch est vide, il en profite pour y mettre l’adresse source de la trame avec le port ou il la reçut.

Ensuite le switch vérifie sa table pour trouver une correspondance avec l’adresse MAC de destination de la Trame qu’il reçoit.

Comme L’adresse de destination du PC B n’est pas connue de sa table|, il envoie donc la Trame à tous ces ports, à l’exception du port sur lequel il l’a reçu.

Dans ce cas, on dit qu’il inonde le réseau ou bien qu’il flood le réseau, pour savoir à qui est destiné la Trame

|Le périphérique qui possède l’adresse MAC correspondante répond au switch avec une Trame unicast adressée directement au PC A.

| comme cette trame traverse le switch, il en profite aussi pour inscrire l’adresse mac source de cette trame dans sa table mac avec le numéro de port qui correspond.

L’adresse de destination de la trame et son port associé se trouve désormais dans la table MAC.

Maintenant, le switch sait que pour joindre l’adresse mac du PC A, il faudra passé par le port 0/1 et que pour joindre le PC B ça sera par le port 0/3.

📘Guide IT💻+ 1 cours gratuit sur le réseau informatique

La Voie Express vers ses objectifs professionnels