+ de 700 vidéos sur le CCNA
  • N°1 de la certification Cisco Francophone
  • + de 8000 abonnés
  • + de 400 000 vidéos vues

Les Masques de Sous-Réseaux à Taille Variable

Le concept VLSM est né avec la volonté d’économiser les adresses IP de l’entreprise.

Si une entreprise décide d’utiliser des masques de sous-réseau en /24 pour tous ses réseaux, ça signifie que chaque sous-réseau peut héberger jusqu’à 254 systèmes IP différents.

24 bits à 1 donnent en décimal : 3 fois 255 .0.

Si tous les sous-réseaux de l’entreprise hébergent bien 254 machines physiques, alors le concept de VLSM n’est pas nécessaire.

Mais, comment faire pour optimiser l’allocation des adresses IP si certains réseaux n’ont que peu de machines?

Et comment optimiser cette distribution dans le cas de liens points à point entre routeurs ? C’est-à-dire des liens qui nécessitent que 2 adresses IP?

La réponse repose sur la mise en oeuvre du concept de masques à taille variable, le fameux VLSM.

Il permet à une entreprise de diviser ses sous-réseaux en des tailles inégales, pour être au plus proche de ces besoins.

Par exemple, sur cette image, le réseau de| classe B 172.16.0.0, a été diviser en plusieurs sous-réseaux en lui appliquant un masque en /24. C’est-à-dire en 3fois255.0.

Donc ici, chaque sous-réseau dispose de 254 IP utilisables pour des hôtes.

Dans ce contexte, de nombreuses adresses d’hôtes sont perdues.

Que ce soit sur |les réseaux utilisateur , ou il n’y a que très peu de PC. Ou bien, sur les| liens WAN, qui sont des liaisons point à point,qui n’ont besoin réellement que de 2 IP ! Pour ce dernier cas, ça fait comme même 252 IP perdus sur chaque lien WAN !

VLSM est donc la solution pour pallier à ce problème.

IL permet d’inclure + de masque de sous-réseau différent dans un même réseau afin d’obtenir une utilisation plus efficace des adresses IP.

Au lieu d’utiliser le même masque de sous-réseau pour l’ensemble des sous-réseaux, il est possible d’utiliser le masque le plus efficace pour chaque sous-réseau.

Un masque efficace est celui qui fournira un nombre approprié d’adresses d’hôte pour chaque sous-réseau individuellement.

Par exemple, le sous-réseau| 172.16.1.0 n’a que 21 PC’s, il n’a pas besoin des 254 IP’s que le masque en 24 bits lui donne.

Un masque de 27 bits fournirait 30 adresses d’hôte, ce qui est beaucoup plus approprié pour ce sous-réseau.

|Et voici notre topologie beaucoup mieux optimisée !

|Les sous- réseau qui comporte moins de 30 hosts ont été subneté en /27 et les |liaisons point à point comporte désormais un masque en /30.

En plus de fournir une solution au problème des adresses IP gaspillées, le VLSM a un autre avantage tout aussi important : il s’agit de l’agrégation des routes.

Ça permet de réduire les entrées dans les tables de routage en représentant qu’une seule adresse pour tous les sous-réseaux.

Avec l’agrégation des routes, les tables de routage sont plus petites, et donc , demandent moins de temps au CPU pour faire ces recherches.

Par exemple, le sous-réseau| 172.16.10.0/24 est l’agrégation de route qui comprend| l’ensemble des sous-réseaux de la topologie.

Le VLSM est une technologie très importante pour les grands réseaux. Il ne peut être utilisé que dans des réseaux qui ont des protocoles de routage qui le prennent en charge. Les protocoles de routage RIPv2 , OSPF et EIGRP sont entièrement compatibles !

Exemple de Mise en œuvre du VLSM

|Voici un tableau très représentatif, car il montre bien les différentes possibilités que l’on faire avec différent masque de sous-réseau.
|Le /24 que l’on voit le plus fréquemment, permet d’avoir des réseaux de 254 hôtes.

256 moins les 2 IP’s non utilisable.
C’est-à-dire : L’adresse réseau et l’adresse de broadcast.

|Prenons un autre exemple.

Le réseau de départ est le |172.16.0.0/20

Il porte un masque en| 20 bits. Ce qui donne en décimale 2 fois 255.240.0

|Vous pouvez voir l’ensemble des réseaux qu’il est possible de choisir pour notre topologie.


On décide de travaillé avec le sous réseau| 172.16.32.0/20


Les adresses utilisables vont de| 172.16.32.0 à .47.255

Avec cette adresse et ce masque, on voudrait créer des LAN qui pourraient contenir |50 hôtes.

Pour cela on va se servir de VLSM pour créer des sous-réseaux d’au moins 50 IP’s.

En regardant le tableau, pour le besoin d’au moins 50 hôtes, on va partir sur un masque en| /26 qui permet d’obtenir 62 hôtes par réseau (64-2).

|Nous allons donc empruntez 6 bits dans la partit hôtes.

Et 6 puissances 2, nous 64 IP -2, ce qui fait 62 IP utilisables pour nos sous-réseaux de 50 hosts !

Ce qui est beaucoup mieux structuré que notre masque de départ en /20, qui nous permettait de faire des réseaux de plus de 4000IP !

|Voici le découpage possible de notre sous-réseau de 64 IP ! je rappelle, 62 utilisable.

|On peut maintenant distribuer les sous-réseaux à nos équipements de 50 hôtes

|Pour les liens WAN, il serait dommage d’appliquer le même masque, car comme il s’agit d’un réseau point à point, seul 2 adresses sont nécessaires… Ce serait donc encore du gâchis d’adresse.

En regardant le tableau des masques de sous-réseau on peut voir qu’un| /30 correspondrait parfaitement pour des réseaux point à point, car |2 IP sont entièrement disponibles.

Au total, il y’en a 4, mais comme on ne peut pas utiliser l’adresse réseau et de broadcast, il nous en reste donc 2 ! Pile-poil ce qu’il nous faut.

|Et voilà notre topologie, qui comporte beaucoup moins d’adresses gaspiller qu’avec un /24 ! Nous avons du /26 pour les réseaux de moins de 62 équipements et du /30 pour nos réseaux point à point !

Quand on fait du VLSM, il faut toujours commencer par les sous réseau les plus grands pour le découpage. À l’identique de ce que nous venons de faire .